/finance/homepage

Enbridge veut rassurer la population

TVA Nouvelles

Agence QMI

 

Quelques dizaines de citoyens ont assisté à la rencontre d’information organisée par Enbridge au centre sportif de Sainte-Anne-des-Plaines, dans les Laurentides. La rencontre visait à rassurer la population dans le projet d’inversion du flux pétrolier du pipeline qui traverse la région sur 10 kilomètres.

 Si Enbridge voulait rassurer la population de Sainte-Anne-des-Plaines, certains citoyens sont ressortis déçus de cette rencontre d’information. «On m’a dit que le pipeline avait une durabilité illimitée. Je ne suis pas du tout convaincu, surtout que l’on va changer le type de pétrole qui va passer dans le pipeline», a dit Richard Frappier, un citoyen de Sainte-Anne-des-Plaines.

Plusieurs experts d’Enbridge, plus nombreux que le nombre de citoyens présents, étaient sur place. Ils n’avaient toutefois pas d’études environnementales à offrir aux citoyens qui ont dû se rabattre sur des explications en anglais.

«C’est un exercice de relations publiques. Chaque citoyen repartira avec des bribes d’informations selon l’expert qu’il a rencontré», a affirmé Patrick Bonin, responsable de la campagne Climat-Énergie de Greenpeace Canada.

Suivre le conseil du maire

C’est le maire de Sainte-Anne-des-Plaines qui a convaincu Enbridge de venir rencontrer les citoyens. «Les gens d’aujourd’hui ont une conscience environnementale qui n’existait pas avant. Le risque zéro n’existe pas», a dit le maire de Sainte-Anne-des-Plaines qui avait lui aussi certaines questions pour Enbridge.

«Nous, à la Ville, nous devons changer nos tuyaux après 30 ans. Je leur ai donc demandé combien de temps leur réseau tiendrait le coup. On m’a répondu que c’était éternel. Même moi je ne suis pas éternel», a ironisé le maire Guy Charbonneau.

Le conseiller Alain Cassista avait également plusieurs questions pour Enbridge. «C’est (le pipeline) censé fonctionner plusieurs années. On disait ça aussi de nos viaducs et ils ont fini par tomber», a dit M. Cassistat.