/finance/homepage

Cogeco planifie son expansion du côté de l’oncle Sam

TVA Nouvelles

Agence QMI

 

Les visées d’expansion de Bell avec l’acquisition d’Astral et l’engouement des consommateurs pour Netflix ne modifieront en rien le plan stratégique de Cogeco (CGO), qui mise sur le marché américain pour consolider sa place dans le monde très concurrentiel des communications en Amérique du Nord.

«Nous avons cherché un territoire où la concurrence est plus vivable. Notre idée, avec l’acquisition d’Atlantic Broadband et de Peer 1 Hosting, est d’augmenter notre capacité de distribution de services aux entreprises et aux consommateurs. Nous aimerions créer aux États-Unis une base d’abonnés qui sera égale ou supérieure à celle que nous avons au Canada», a dit Louis Audet, président et chef de la direction de Cogeco inc. et de Cogeco Câble en marge d’une conférence au Cercle finance et placement du Québec.

Ces entreprises américaines acquises depuis novembre dernier possèdent des services de connectivité, de co-location, d’hébergement et d’entreposage de données qui viennent enrichir les services de câble, de la téléphonie et de l’internet actuels de Cogeco au Québec et en Ontario.

Louis Audet croit que les flux de données générés par le marché résidentiel sont en explosion et génèrent de nouvelles opportunités bien lucratives.

«Les entreprises analysent le comportement des consommateurs et cela va créer de nouvelles chaînes de services. Notre intention est de desservir le commerce du détail et encore plus d’entreprises. Ce secteur représente une possibilité de croissance de 15 % par année. Nos activités sont ainsi assurées pour des décennies à venir», a enchaîné le PDG de Cogeco inc.

Il n’est donc pas question de faire des alliances avec d’autres câblodistributeurs québécois ou canadiens pour consolider le positionnement de Cogeco au pays.

Netflix, pas un danger

Louis Audet se montre «moins pessimiste que d’autres» face à la menace que pourraient représenter les changements de comportement des consommateurs, attirés par l’offre de service de Netflix, par exemple.

«Quand nos clients font ça, on gagne un peu de toutes les façons, car ils consomment plus de bandes passantes. Pour l’instant, nous en sommes à davantage nous préoccuper d’intégrer nos acquisitions et à réduire notre endettement», a-t-il insisté.

Enfin, dans les domaines de l’affichage numérique, Cogeco confirmait jeudi matin une entente avec la Société de transport de Montréal (STM) pour une expansion de son offre d’affichage numérique.

Cogeco Métromédia confirme que 223 écrans supplémentaires seront installés dans les stations du métro à Montréal, Laval et Longueuil, lesquels s’ajouteront aux 116 écrans actuels.