/regional/montreal

Une résidence privée tente d'obtenir la certification LEED Platine

Charles Faribault

Une résidence privée de Montréal vise à obtenir la certification LEED Platine, la plus haute distinction en matière d'écologie. Elle deviendrait la première du genre sur l'île de Montréal.

Cette maison moderne est un trésor écologique. De l'extérieur, rien de particulier n'indique qu'il s'agit d'un bâtiment environnemental. Un premier indice cependant: la pierre qui la recouvre vient d'une carrière à proximité, déjà un bon point pour qui vise atteindre la certification LEED Platine, parce que les matériaux n'ont pas subi un transfert trop polluant.

(TVA Nouvelles)

L'intérieur de cette unifamiliale est spacieux même si la maison n'a que huit mètres de large. Les murs sont recouverts de chanvre et de chaux. Il n'y a aucune peinture, aucun gypse dans la maison. Les planchers sont faits de bois recyclés. L'espace est aménagé agréablement. Au centre de la maison on retrouve une cour intérieure. Certaines pièces à l'étage s'ouvrent sur cette cour. Sur le toit vert, on retrouve des panneaux solaires. Cette maison est composée d'une infinité de détails qui convergent tous vers le même but: l'efficacité énergétique, la récupération et la préservation.

La maison offre un espace de vie de 270 mètres carrés. Détail intéressant, les matériaux coupent les ondes électromagnétiques grâce à un revêtement de fibre de carbone. Les propriétaires sauront d'ici quelques mois si l'organisme Ecohabitation, qui évalue les propriétés, lui accordera ou non sa certification LEED Platine.