/news/homepage

Une autre victime de l'intimidation?

TVA Nouvelles

L'intimidation aurait fait une autre victime. Ann-Élisabeth Belley, 14 ans, a mis fin à ses jours dimanche. L'adolescente de Jonquière au Saguenay n'en pouvait plus de se faire intimider à l'école.

La tante de la jeune fille a confirmé à TVA Nouvelles que sa mère l'avait retirée de l'École polyvalente Jonquière, car la situation était devenue intolérable. La Commission scolaire reconnaît pour sa part qu'il y avait un problème.

«Il y a eu des événements reliés au phénomène de l'intimidation et de harcèlement. Toutefois, le personnel de l'école a rapidement pris en charge la situation. Il y a eu des suspensions, les jeunes ont été rencontrés, des travaux de réflexion ont été faits», a fait savoir le directeur général de la Commission scolaire De La Jonquière, Christian St-Gelais, qui se dit peiné du suicide de l'adolescente.

(Photo gracieuseté)

«Les parents ont été rencontrés, a ajouté M. St-Gelais. On pensait que le problème s'était estompé».

Une lettre a été remise à tous les parents de l'École polyvalente Jonquière pour les aviser de la situation et une enquête interne a été ouverte.

La police de Saguenay a également ouvert une enquête.

Nombreuses réactions

En réaction à la mort de leur camarade, une page Facebook a immédiatement été créée en hommage à Ann-Élisabeth Belley. Les messages ont fusé.

«Moi je ne m'attendais pas à ça, a déclaré une amie de la victime. Elle paraissait heureuse».

«Ça m'a fait un choc, je ne le réalisais pas sur le coup», a ajouté une autre amie.

«J'ai entendu une couple de fois des gens qui parlaient dans son dos. Même si je ne la connaissais pas, ça fait un choc. On voit que l'intimidation peut avoir des répercussions épouvantables», a dit un étudiant.

En début de soirée mardi, plus de 2400 personnes avaient rejoint la page.

- Avec la collaboration d'Elizabeth Laplante