/news/homepage

Dimitri Soudas n'avait pas payé ses impôts

Huguette Young

Les conservateurs de Stephen Harper ont fait la morale aux néo-démocrates cette semaine les accusant de ne pas payer leurs impôts, mais il s'avère qu'ils avaient eux aussi des squelettes dans leur placard.

L'ex-directeur des communications du premier ministre Stephen Harper, Dimitri Soudas, a lui aussi eu des démêlés avec le fisc. Pourchassé pendant des années, il a finalement remboursé plus de 27 000 $ à Revenu Québec trois ans plus tard, en juin 2012.

Revenu Québec a cependant dû obtenir un jugement de la cour en avril 2012 pour réclamer 27 849 $ de M. Soudas. Le montant original était de 67 477 $, selon des documents de la cour obtenus par le site en ligne ipolitics. Après un remboursement partiel, il restait plus de 27 000 $ à payer, somme qui a été acquittée.

Rejoint par courriel, Dimitri Soudas, qui était un proche collaborateur de Stephen Harper jusqu'à quelques mois après les élections fédérales de mai 2011, a offert peu d'explications.

«J'ai toujours payé mes impôts. Toujours, Je dois 0$ au fisc», a-t-il insisté dans un courriel.

Le bureau du premier ministre n'a pas voulu dire si M. Harper était au courant des problèmes d'impôt de M. Soudas. M. Soudas y travaillait lorsque les premiers avis de remboursement ont été envoyés à M. Soudas en 2008.

«Dimitri est un citoyen privé, nous n'avons aucun commentaire», a affirmé Carl Vallée, l'attaché de presse de Stephen Harper.

«Je ne suis pas au courant de ça, a signifié pour sa part le ministre de l'Industrie, Christian Paradis. Posez donc la question aux députés du NPD. C'est eux autres qui ne paient pas leurs impôts», a-t-il renchéri.

Destitué de son rôle de porte-parole adjoint en matière de langues officielles, le député néo-démocrate montréalais Tyrone Benskin a promis de rembourser sa dette d'environ 58 000 $ à Revenu Québec. Le néo-démocrate Hoang Mai est aussi en train de rembourser une dette non payée.

Le député néo-démocrate Mathieu Ravignat n'a pas manqué de rappeler «l'hypocrisie» du gouvernement Harper qui attaque ses adversaires au sujet des impôts non payés, alors que l'ex-directeur des communications de Stephen Harper a fait la même chose. Selon lui, cette tactique de diversion visait à faire détourner l'attention sur les déboires du sénateur Duffy.


Dans la même catégorie