/regional/quebec/quebec

Vidéo gênante pour le candidat Laurent Proulx

TVA Nouvelles

Ce n'est peut-être pas le genre de publicité qu'il souhaitait avoir.

Une vidéo sur Internet revient hanter Laurent Proulx, l'un des candidats vedettes du maire Régis Labeaume aux prochaines élections municipales.

(Gel d'écran: vidéo You Tube)

Sur cette vidéo d'une durée de huit minutes, mise en ligne en février 2011, on voit l'étudiant «carré vert», assis sur un «trois-skis», jouer au casse-cou en se faisant tirer par une voiture dans les rues enneigées de Drummondville. À certains moments, voiture et «trois-skis» traversent même des bancs de neige.

Au début de la vidéo, on le voit se préparer et dire: «On s'en va faire quelque chose de niaiseux».

(Gel d'écran: vidéo You Tube)

Laurent Proulx ne se défile pas et il admet son geste. Une erreur de jeunesse, commise alors qu'il avait 20 ans, dit celui qui aura bientôt 26 ans. Il dit maintenant vouloir s'en servir pour sensibiliser les jeunes, à titre dissuasif.

«C'est une erreur de parcours, une erreur de jeunesse. Mais je décourage fortement n'importe qui d'imiter ça. Par contre, quand on veut faire de la politique, quand on veut demander aux gens de nous faire confiance, il faut accepter de se mettre à nu.»

Laurent Proulx(TVA Nouvelles)

Labeaume minimise

Loin de s'offusquer de cette incartade de son jeune candidat, le maire Régis Labeaume rappelle que tout le monde, ou presque, a fait des folies de jeunesse.

«Le problème, c'est que moi, quand j'en faisais des folies, je ne pouvais pas me filmer. Est-ce que c'est bénin à votre goût? Est-ce qu'on peut s'amuser un peu? Est-ce qu'il peut avoir 20 ans, est-ce qu'il peut être jeune, est-ce qu'il peut faire des folies? Lâchez-le tranquille (sic).»

Dossier clos

À l'époque de la diffusion de la vidéo, les policiers ne l'avaient pas rencontré, dit Laurent Proulx. Maintenant qu'il est clairement identifié, il se dit prêt à faire face à la musique et à payer une amende pur une infraction au Code de la sécurité routière, le cas échéant.

Mais à la Sûreté du Québec, aujourd'hui, on disait que le dossier est maintenant clos, puisque les délais de prescription sont écoulés.