/finance/homepage

Le Québec : paradis de l'emploi pour les Français

TVA Nouvelles

Alors que le taux de chômage est près d’un record historique en France à 10,4 %, les Français choisissent par milliers de s'établir au Québec chaque année pour dénicher enfin un emploi.

Selon les données du ministère de l’Immigration du Québec, le nombre d’immigrants économiques en provenance de la France a bondit de 75 % sur 10 ans.

L’an dernier, 4733 Français ont choisi de s’établir dans la belle province pour des raisons monétaires. Il s’agit de travailleurs qualifiés ou encore de gens d’affaires en quête d’opportunités.

Noël Grospeillers, Français d'origine, s'est établi au Québec il y a deux ans pour travailler. Il est aujourd’hui directeur stratégie, marketing et développement du marché européen pour la compagnie Forest Fibers.

« J’ai pris cette décision pour fuir un état d’esprit. Il y a un climat d’attentisme en Europe aujourd’hui. Les entrepreneurs ne créent plus d’opportunité, ils essaient de se maintenir en attendant que la crise passe », dit-il.

Des entreprises québécoises en profitent

Signe de cet engouement pour la province, l’évènement « Journées Québec » organisé par le ministère de l’Immigration deux fois l'an en Europe a attiré les foules cette année.

Alors que seulement 625 postes étaient offerts par des employeurs québécois, plus de 12 000 personnes se sont inscrites à la dernière édition, qui s'est déroulée au début juin à Paris et Bruxelles. Une augmentation de 44,5 % sur un an.

 « Les Français voient au Québec une opportunité de se trouver un emploi à la hauteur de leurs qualifications en plus de pouvoir s’intégrer dans un milieu de travail plus convivial et offrant davantage de possibilités d’avancement », souligne Line Lagacé, vice-présidente de la prospection des investissements étrangers chez Québec International.

Son organisme qui participe à ces journées depuis leur création a ainsi recruté 846 travailleurs qualifiés depuis 2008 et 60 % d’entre eux se sont établis dans la région de la Capitale-Nationale avec toute leur famille.  Il semble aussi que la qualité de vie québécoise plaît aux Français. Le taux de rétention atteint les 92 %.

« Ces travailleurs arrivent avec un permis de travail temporaire, mais rapidement, la grande majorité bifurque vers la demande de résidence permanente », souligne Mme Lagacé.

Une porte de sortie pour les jeunes

Selon l'organisme Immigrant Québec, les jeunes Français sont aussi très nombreux à vouloir décrocher un premier emploi chez nous.

Les permis de vacances-travail qui s'adressent aux nouveaux diplômés se sont écoulés en seulement 24 heures cette année. Plus de 30 000 jeunes souhaitaient en obtenir un alors que la limite est fixée à 6700.

« Les jeunes sont frappés de plein fouet par la crise. C'est pourquoi ils optent pour une expérience de travail internationale. Il passe quelques années au Canada pour ensuite se retrouver un emploi plus facilement à leur retour en France », explique Delphine Folliet, directrice-générale d’Immigrant Québec.

Le taux de chômage chez les moins de 25 ans en France atteint maintenant les 26,5 %.