/regional/montreal

Pas de crise du logement, sauf pour les chats

TVA Nouvelles

Les camions de déménagement sont moins présents sur les routes le premier juillet. Contrairement à des milliers de Québécois dans le passé, plusieurs locataires préfèrent déménager avant le 1er juillet.

Une augmentation du nombre de logements pourrait aussi être à l'origine de ce changement. En moyenne, le taux d'inoccupation des logements est à 3 pour cent au Québec. D'ailleurs, le FRont d'Action Populaire en Réaménagement Urbain (FRAPRU) et la Corporation des propriétaires immobiliers du Québec ne prévoient aucune crise du logement.

Animaux de compagnies interdits

Chaque année, la période de déménagement amène un nombre record d'animaux abandonnés. Quelques jours avant et après le 1er, la SPCA est débordée par les sollicitations. Plus de 1600 animaux y sont laissés.

L'organisme reçoit plusieurs types d'animaux, mais sa population de chats est nettement plus élevée. «Pour chaque chien qui entre à la SPCA, 4 chats sont abandonnés», lance la porte-parole de la SPCA, Anita Kapuscinska.

L'organisme estime que 97% des propriétaires n'acceptent pas les locataires qui ont des animaux domestiques. Les gens doivent donc s'en séparer.

Du 3 au 7 juillet, la SPCA et la Ville de Montréal organisent une opération pour permettre aux Montréalais d'adopter des chats. Durant cette période, le coût de l'adoption sera réduit de 50$.