/regional/sherbrooke/estrie

Explosions à Lac-Mégantic

La SQ confirme un décès

TVA Nouvelles

La Sûreté du Québec a confirmé qu'une personne a perdu la vie dans l'incendie survenu au centre-ville de Lac-Mégantic, samedi, à la suite de l'explosion d'un wagon de train rempli de pétrole.

Le bilan effectué par les autorités, samedi soir, demeurait le même.

«Présentement, il y a un décès, on s'attend à ce qu'il y en ait d'autres, mais on ne veut pas s'avancer et spéculer à ce stade-ci», a affirmé le lieutenant Guy Lapointe de la SQ, au cours d'un point de presse tenu peu après 21h30.

Aucune information précise n'était disponible quant au nombre de personnes portées disparues.
Les policiers invitaient toutes les personnes qui se trouvaient à Lac-Mégantic, lors de l'explosion, à se rapporter à l'école Montignac afin d'effectuer un décompte.

Par ailleurs, la SQ demande à tous les gens de respecter le périmètre de sécurité qui a été mis en place.

Deux personnes «avec de mauvaises intentions» ont été interpellées à l'intérieur du périmètre, samedi.

«Le périmètre sera patrouillé pendant la nuit et toute personne qui se trouve à l'intérieur sera interpellée», a martelé le lieutenant Lapointe, précisant vouloir éviter les actes de pillage.

Difficultés avec l'eau potable

La mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche a pour sa part indiqué que la municipalité fait face à des difficultés en ce qui concerne l'eau potable.

Cette problématique est causée par une fuite dans une conduite de 15 cm (6 pouces), qui se trouve à l'intérieur du périmètre, et qui était impossible à colmater, tard samedi, en raison de l'incendie qui faisait toujours rage.

«Nous avons des camions-citernes en direction de Lac-Mégantic. Ils devraient arriver ici vers 23h. Les citoyens pourront s'alimenter en eau potable ce soir ou cette nuit (dans la nuit de samedi à dimanche)», a expliqué la mairesse.

Pour ce qui est de l'incendie en tant que tel, le chef des pompiers locaux, Denis Lauzon, a pour sa part répété que «cinq réservoirs sont toujours très dangereux. Nous les arrosons pour les refroidir», a-t-il affirmé.

Aussitôt que l'incendie sera éteint, le Bureau de la sécurité des transports (BST) enverra ses enquêteurs sur les lieux.

«Nous débuterons notre collecte de données. Nous commencerons par chercher les boîtes noires des locomotives pour obtenir de l'information sur les paramètres du train, comme la vitesse et les freins», a précisé Glen Pilon, coordonnateur technique pour le BST.

Wagons remplis de pétrole

Vers 1 h, samedi, un train de 72 wagons remplis de pétrole de la compagnie Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA) a déraillé, pour une raison inconnue. Il n'y avait aucun conducteur dans le train. L'un des wagons a ensuite explosé.

«Les wagons transportaient une centaine de tonnes chacun de pétrole brut, a expliqué Christian Blanchet, de la Direction de l'environnement de l'Estrie. Il y aurait un wagon détruit par l'explosion et trois autres qui auraient pris en feu», a-t-il spécifié.

Un incendie majeur s'est ensuite déclaré au cœur de la localité estrienne. Un épais panache de fumée duquel émanait une forte odeur a recouvert le ciel. Des témoins ont rapporté que six déflagrations au total ont été entendues.

«En 25 ans de carrière, c'est la première fois que je vois cela», a déclaré le lieutenant Michel Brunet, de la SQ, en matinée.

Trop vite

Plusieurs témoins ont indiqué que le train circulait à une vitesse anormalement élevée dans les instants précédant l'accident.

«Il arrivait trop vite, a raconté l'un d'eux à TVA Nouvelles. Les roues ont décollé et c'était juste des wagons noirs de gaz, il y en avait de 40 à 60 en ligne. Ça a pété, ça a fait une boule de feu au moins trois fois la hauteur des bâtisses du centre-ville.»

De nombreux bâtiments de la localité de 6000 habitants ont été soufflés, dont un bar, le Musi-Café, où se trouvaient de nombreux clients. Des dizaines de personnes étaient sans nouvelles de leurs proches, samedi matin.

«C'est une nappe de pétrole en feu qui a arrivé, a poursuivi le témoin. Nous, on était dehors. Le monde dans le bar... il ne doit pas y en avoir beaucoup qui sont sortis de là. Il y a plein de bâtisses à deux ou trois étages. On connaît du monde qui a sauté du troisième étage pour sauver leur peau.»

«La nappe a glissé jusqu'au lac, 300-400 pieds de large, tout en feu», a-t-il ajouté, visiblement perturbé.

Aucun conducteur à l'intérieur

Le vice-président de MMA, Joseph R. McGonigle, a confirmé en matinée qu'il n'y avait aucun opérateur à l'intérieur du train lorsque le drame est survenu. Il a également précisé que selon des témoins, le train circulait à très grande vitesse.

Le responsable des communications de la compagnie ferroviaire, Christophe Journet, a affirmé que «le convoi était en provenance de l'Ouest canadien et qu'il transportait le pétrole vers les raffineries Irving de l'Est du Québec.»

Évacuations

Au départ, près de 1000 résidents ont été évacués et un périmètre de sécurité d'environ un kilomètre a été mis en place. Au cours de l'après-midi, un autre groupe de 1000 personnes, du secteur de Fatima, a également dû être évacué en raison de particules présentes dans l'air.
Les travailleurs sociaux du CLSC se sont rendus disponibles pour aider les sinistrés. La Croix-Rouge était également sur place pour venir en aide aux résidents.

Par ailleurs, même si la Croix-Rouge n'appelle pas aux dons pour le moment, deux institutions bancaires, le Mouvement Desjardins et la Banque Nationale, ont déjà annoncé par voie de communiqué qu'elles verseraient 50 000 dollars chacune pour venir en aide aux sinistrés de Lac-Mégantic.

La Banque Nationale a également indiqué qu'elle recueillerait les dons de la population dans le cadre d'une collecte organisée dans ses succursales du Canada entre le 8 juillet et le 9 août 2013.

Dans la même catégorie