/regional/sherbrooke/estrie

Explosions à Lac-Mégantic

Un wagon en feu aperçu à Nantes

TVA Nouvelles

Des témoins ont raconté à TVA Nouvelles aujourd'hui avoir vu une locomotive de laquelle s'échappaient des flammes moins de deux heures avant l'explosion d'un train rempli de pétrole à Lac-Mégantic qui a ravagé une partie de la municipalité et causé au moins un décès dans la nuit de vendredi à samedi.

Selon les dirigeants de la compagnie Montreal, Maine & Atlantic Corporation, l'opérateur avait immobilisé le convoi dans la municipalité de Nantes, située à une douzaine de kilomètres de Lac-Mégantic à 23h25, pour un changement de quart de travail.

Francis Miller et sa conjointe passaient justement par la route longeant la voie ferrée à ce moment. Observant de vives flammes, ils ont arrêté leur véhicule pour constater que le feu s'échappait d'une locomotive «avec un chargement».

«On croyait que c'était un bon feu de joie parce que ça dégageait énormément de luminosité. [...] On parle de flammes de 15 à 20 pieds de haut qui s'éjectaient directement de la chaudière du train.

Il y avait quelques témoins, trois ou quatre véhicules qui s'étaient arrêtés sur le bord de la route, poursuit M. Miller. J'ai pu remarquer des personnes qui étaient directement aux abords de la locomotive qui semblaient être soit des techniciens de locomotives ou des personnes responsables à la Ville.»

Après avoir repris leur chemin vers Lac-Mégantic, le couple a également vu plusieurs véhicules se diriger à grande vitesse vers le lieu de l'incendie. Toutefois, les témoins notent qu'il ne s'agissait pas de voitures d'urgence.

Raisons inconnues

Les deux heures entre cet instant et celui de la violente explosion dont les flammes ont avalé une partie du centre-ville de Lac-Mégantic restent mystérieuses.

Selon la compagnie ferroviaire, l'opérateur avait actionné les freins de sûreté en quittant la locomotive. Or, vers 1h, le train de 73 wagons qui filait à vive allure sans conducteur a déraillé avant d'exploser, anéantissant tout sur son passage.

Dans un communiqué émis en début de soirée, Montreal, Maine & Atlantic Corporation se disait «dévastée» par la nouvelle et assurait qu'elle «coopérerait avec les autorités pour déterminer les causes» de la tragédie.

«Nous prévoyons envoyer des représentants sur les lieux le plus tôt possible afin de porter assistance à la communauté et soutenir les proches des victimes de ce désastre», écrit la compagnie.

Les autorités ont confirmé le décès d'une personne, mais il était toujours impossible de connaître le nombre de blessés en début de soirée.

Dans la même catégorie