/regional/sherbrooke/estrie

Explosions à Lac-Mégantic

Les pompiers de Nantes confirment avoir éteint une locomotive en feu

TVA Nouvelles

Le Service des incendies de la Ville de Nantes, située à une douzaine de kilomètres de Lac-Mégantic, a confirmé aujourd'hui avoir éteint un feu sur une locomotive appartenant à la compagnie Montreal Main & Atlantic Railway, moins de deux heures avant l'explosion qui a rasé tout un quartier de Lac-Mégantic et causé la mort d'au moins cinq personnes, dans la nuit de vendredi à samedi.

Dans un communiqué émis près de 36 heures après l'explosion qui a ravagé tout un quartier de la municipalité de Lac-Mégantic en Estrie, la MMA avance que quelqu'un aurait éteint le moteur de la locomotive, relâchant ainsi les freins de sûreté, ce qui aurait permis au convoi de dévaler la pente.

«La locomotive du train transportant le pétrole qui était stationnée à Nantes a été éteinte après le départ du mécanicien qui l'avait conduite depuis Farnham, ce qui a pu entraîner la levée des freins pneumatiques qui gardaient le convoi en place», peut-on lire dans le document.

Or, comme un incendie s'est déclaré «dans la section moteur» de ce même train moins de deux heures avant le drame, les pompiers de Nantes ont dû couper le moteur pour maîtriser le brasier.

Toutefois, selon le directeur du Service des incendies de la Ville de Nantes, Patrick Lambert, des représentants de la compagnie ferroviaire se trouvaient sur place après leur départ.

«L'intervention a duré au total 45 minutes. La SQ était présente pour la sécurité et des gens de la MMA sont venus nous épauler pour nous dire que l'intervention était finie, que le feu était éteint et que tout était sécurisé», a relaté Patrick Lambert, spécifiant que les employés de la compagnie sont arrivés à la toute fin de l'intervention.

«Oui, on a été obligés de couper le moteur parce que c'était une fuite de gaz sur le moteur, c'était la seule façon d'arrêter la fuite, sauf que la MMA a sécurisé les lieux par la suite», a-t-il assuré.

Le Bureau de la sécurité des transports du Canada mène sont enquête afin de déterminer les causes de cette tragédie qui a fait au moins cinq morts et une quarantaine de disparus. La compagnie Montreal Maine & Atlantic Railway a parallèlement ouvert sa propre enquête.

Dans la même catégorie