/regional/sherbrooke/estrie

13 morts à Lac-Mégantic

Encore des dizaines de personnes disparues

TVA Nouvelles

À lire également:

La Sûreté du Québec (SQ) a affirmé cet après-midi avoir retrouvé huit victimes de plus, portant le bilan provisoire à une cinquantaine de disparus dont 13 ont perdu la vie. Ayant accès à certains secteurs touchés par l'incendie, les policiers ont découvert de nouvelles dépouilles.

«Dès qu'on a eu la possibilité d'entrer dans la zone critique, on a commencé à faire des fouilles», a affirmé le porte-parole Benoît Richard.

En respect pour les familles, la SQ a cependant refusé de donner des détails concernant l'endroit où les victimes ont été retrouvées.

Par ailleurs, le dernier employé de la Montreal, Maine & Atlantic (MMA) à avoir été en contact avec le train qui a dévasté le centre de Lac-Mégantic a été identifié. Selon le Journal de Montréal, il s'agit de Tom Harding, un homme de Farnham. Il est pour le moment introuvable.

«Des sanctions 400x plus sévères»

Assurant la pleine collaboration du gouvernement avec le Bureau de la sécurité des transports (BST), le ministre fédéral des Transports a réitéré cet après-midi que neuf inspecteurs-enquêteurs sont sur place, en plus d'un observateur ministériel.

«Depuis le déraillement, des représentants de Transports Canada sont sur les lieux et en communication continue avec les autorités locales et le chemin de fer MMA», a affirmé le ministre au point de presse de 17h.


Le ministre fédéral des Transports, Denis Lebel (Agence QMI)

Il en a profité pour préciser que depuis 2007, le nombre d'accidents ferroviaires au Canada a diminué de 23% et celui des déraillements de 26%, «des chiffres qui parlent» selon ce dernier.

M. Lebel a également rapporté la «fausseté galvaudée par l'opposition» voulant que de postes d'inspecteurs ferroviaires aient été supprimés. Des mesures concrètes ont plutôt été appliquées ajoute-t-il, puisque 100 millions $ ont été investis depuis 2009 pour améliorer la sécurité ferroviaire partout dans le pays. Le ministre a rappelé que depuis mai dernier, une nouvelle loi a été appliquée afin de rendre les sanctions aux contrevenants 400x plus sévères qu'auparavant.

À la veille de cette tragédie, soit le 4 juillet dernier, un inspecteur de Transport Canada avait examiné la locomotive en cause de cet accident «et n'avait alors décelé aucune lacune», a affirmé le ministre fédéral en ajoutant que «rien n'est plus important que la sécurité et la protection des Canadiens».

Des tonnes de questions, peu de réponses

Plus de quarante-huit heures après la tragédie qui secoue Lac-Mégantic, les autorités tentent l'impossible autant au plan humain qu'environnemental.

Les policiers et le BST poursuivent leur enquête, la sécurité civile envisage présenter un plan de réintégration des secteurs évacués dès demain, les recherches s'accélèrent afin de retrouver les victimes, une équipe tente de soutenir les citoyens endeuillés et des expertises en tout genre sont faites pour s'assurer de la qualité de l'air, de l'eau et des sols. Le BST informera les citoyens des derniers développements demain dès 10h.

En après-midi, la mairesse Colette Roy-Laroche, bien que discrète, s'est prononcée sur la première rencontre avec le président de la compagnie Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA). La décrivant comme «satisfaisante», elle a assuré que d'autres échanges sont prévus.

D'ailleurs, le propriétaire de la MMA, Edward Buckhardt a confirmé par voie de communiqué cet après-midi qu'il se rendra sur les lieux dès demain.

Pas d'identification

Aucune victime du drame survenu à Lac-Mégantic ce week-end n'a encore été identifiée, a indiqué le Bureau du coroner ce matin.

Deux des cinq dépouilles ont été transportées à Montréal, où des expertises seront effectuées. Les trois autres corps devraient être transférés dans la métropole prochainement. Toutes les autopsies se dérouleront au Laboratoire de sciences judiciaires et de médecine légale.

 

(Photo Reuters)

 

 

Malgré cette avancée, les familles des disparus devront encore s'armer de patience. L'identification des corps risque de prendre beaucoup de temps, la majorité des dépouilles ayant été calcinées durant les explosions.

D'après le biologiste retraité, François Julien, si les corps sont complètement calcinés, l'analyse des cendres est «très difficile sinon impossible».

Au cours de la nuit, les policiers ont rencontré les familles des disparus et continué d'interroger des témoins de l'événement.

 

(Photo Agence QMI)

 

Réintégration progressive

La mairesse ainsi que la représentante de la Sécurité civile, Christine Savard ont confirmé en après-midi que dès demain, un plan de réintégration sera présenté aux résidents des secteurs évacués afin qu'ils puissent regagner leurs maisons. Au total, un peu plus de 1500 personnes pourraient retourner dans leurs demeures.

«Notre première préoccupation pour le moment est d'assurer une réintégration sécuritaire», a affirmé Mme Roy-Laroche. 

Bonne qualité de l'air

La qualité de l'air de l'air dans le secteur Fatima est «rétablie» informe pour sa part Mélissa Généreux de l'Agence de la santé et des services sociaux de l'Estrie. «C'est une bonne nouvelle pour le secteur Fatima. Dans le centre-ville hier, il y avait de petites anomalies. Quant à la qualité des sols, il y a des dépôts de poussières et d'apparences huileuses. Ces derniers nécessiteront des modalités de nettoyage.»

Concernant l'eau de Lac-Mégantic autant Mme Généreux que la mairesse sont porteuses de bonnes nouvelles. «L'avis d'ébullition a été émis suite à une procédure standard. Je veux rassurer la population», soutient Mélissa Généreux.

«La situation s'améliore quant à l'eau potable. Nos réservoirs se remplissent très bien, mais nous demandons à nos citoyens de continuer à économiser l'eau potable. Je comprends votre impatience, mais je vous demande de respecter les consignes de la sécurité publique», souligne ce matin la mairesse de Lac-Mégantic, Colette Roy-Laroche.

 

(Photo Reuters)

 

 

Poursuite des recherches

Les recherches se poursuivront toute la journée pour extirper des restes humains des décombres.

La nuit dernière, les pompiers ont sécurisé un nouveau périmètre, qui devrait permettre d'élargir la zone de recherche. Le Bureau de la sécurité des transports du Canada (BST) attend pour sa part toujours le feu vert des pompiers pour expertiser la scène du drame.

Par ailleurs, un troisième pathologiste viendra aujourd'hui prêter main forte à ses deux collègues arrivés à Lac-Mégantic hier. Ils pourront ainsi débuter les recherches sur le terrain.

La Croix-Rouge demeurera quant à elle sur place «aussi longtemps que nécessaire», mentionne Myriam Marotte, porte-parole de l'organisme.

Elle invite la population à soutenir les sinistrés en faisant des dons par le biais de leur site web. «C'est la meilleure façon d'aider actuellement», précise-t-elle.

Sur son compte Twitter, la Croix-Rouge a indiqué qu'un millions $ avait été amassé jusqu'à présent.

COORDONNÉES IMPORTANTES

Ligne pour les citoyens: (819) 583-2441

Pour faire un don à la Croix-Rouge canadienne:

- en ligne

- par téléphone: 1 (800) 418-1111

- par SMS: textez ROUGEQC ou REDCROSS au 30333 (don automatique de 5$)

Dans la même catégorie