/news/homepage

Un mécanicien a-t-il désactivé les freins du train?

TVA Nouvelles

L'opérateur du train qui a foncé sur le centre-ville de Lac-Mégantic, samedi, aurait activé 10 freins à main pour immobiliser le convoi sur la voie principale, avant l'accident, mais des sources près du dossier se demandent si un mécanicien les aurait ensuite enlevés.

Ces sources ont affirmé à TVA Nouvelles que l'ingénieur du train employé de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), Tom Harding, aurait activé les freins à main à Nantes, avant de quitter pour la nuit.

Les mêmes sources avancent qu'un mécanicien américain qui serait arrivé sur les lieux après le début de l'incendie de la locomotive aurait pu avoir désactivé ces freins à main. C'est ensuite qu'il aurait, selon le jargon utilisé dans l'industrie ferroviaire, «perdu le train» peu avant 1h.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Par ailleurs, les enquêteurs du Bureau dans les Transports du Canada (BAC) travaillaient à récolter, par positionnement satellite, des mesures relatives à l'état des rails et surtout à la dénivellation du chemin qui mène de Nantes à Lac-Mégantic, afin d'établir combien de freins à main auraient dû être actionnés dans pareilles circonstances.

Le bureau d'enquête de TVA Nouvelles a pu mettre la main sur des informations provenant d'une autre grande compagnie ferroviaire canadienne. Selon les instructions de cette entreprise, spécifiquement pour le chemin de fer de Lac-Mégantic, il aurait été recommandé d'actionner huit freins à main pour un convoi de 70 à 79 wagons.

Ces recommandations auraient même servi de barème au Règlement d'exploitation ferroviaire canadien.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Yves Bourdon, porte-parole de MMA, a assuré que les employés respectent les normes en vigueur.

Interrogé à savoir s'il garantissait que les freins à main avaient été activés, il a répondu: «Moi, je ne peux pas vous le garantir, ce n'est pas moi qui l'ai fait, mais je peux vous dire que nos employés suivent les règles.»

La dénivellation de la pente vers Lac-Mégantic est de 1,2%, comparativement à une dénivellation moyenne de 1,4% dans les Rocheuses canadiennes.

Les chefs de trains rencontrés affirment que les trajets de chemins de fer les plus accidentés du Canada se trouvent au Québec.

Un chef de train de la MMA a d'ailleurs confié que la descente vers Lac-Mégantic lui donnait, à chaque fois, froid dans le dos.