/news/homepage

La SQ dans les bureaux de la MMA

TVA Nouvelles

Des enquêteurs de la Sûreté du Québec (SQ) ont procédé à des perquisitions dans les bureaux de la Montreal Maine & Atlantic Railway (MMA) à Farnham en Montérégie aujourd'hui.

Les enquêteurs de la SQ sont arrivés à 10 h 30 jeudi, aux petits bureaux délabrés de la compagnie, situés sur la rue Victoria, où 19 des 80 employés de MMA ont été congédiés le 16 juillet dernier.

Les policiers se sont rendus à l'intérieur des locaux de l'entreprise américaine chapeautée par la société-mère Rail World d'Ed Burkhardt afin de poursuivre leur enquête criminelle sur la tragédie de Lac-Mégantic.

Rien ne permet pour le moment de dire que les employés qui travaillent dans cette gare de triage ont été interrogés.

15 agents aux participé à l'opération, a précisé en point de presse la Sûreté du Québec, cet après-midi. Ils tentaient de trouver différents éléments de preuve en lien avec l'enquête.

Deux véhicules de police ainsi que des voitures banalisées étaient garés aux abords des bureaux de la rue Victoria19 des 80 employés de MMA de Farnham ont été congédiés, la semaine dernière.

(Photo Agence QMI)

«Il s'agit d'une opération en cours d'enquête, a précisé Aurélie Guindon, porte-parole de la SQ. Je peux confirmer qu'il se passe quelque chose, mais je ne peux vous en dire plus.»

Rapidement après les explosions du convoi de 72 wagons-citernes remplis de pétrole de schiste de la MMA qui a coûté la vie à 47 personnes et éventré le centre-ville de Lac-Mégantic, la police avait fait savoir que l'enquête était criminelle.

La semaine dernière, la MMA par le biais d'un courriel avait interdit à ses employés de parler à la police sans au préalable avoir un avis juridique de la compagnie.

(Photo Agence QMI)

Employés inquiets

«C'est inquiétant. C'est normal que ça nous inquiète», a laissé entendre un employé de la compagnie MMA en retournant à l'intérieur.

«Je suis content, ça va permettre de faire la lumière», a affirmé un autre employé qui a refusé lui aussi de se nommer.

François Beaudin, mécanicien de locomotive employé de MMA, a toutefois livré un touchant témoignage.

«Les policiers sont arrivés [jeudi] matin et nous ont donné des directives. On n'avait pas le droit de monter en haut, a-t-il expliqué. On va tout faire pour collaborer. [Mercredi], j'ai fait une déposition à la police.»

François Beaudin, mécanicien de locomotive chez MMA. (Agence QMI)

C'est que près de 20 jours après la tragédie, les employés de la compagnie sont toujours bouleversés par ce qui s'est produit à Lac-Mégantic.

«C'est assez pesant de penser aux familles en deuil là-bas, a avoué M. Beaudin, un trémolo dans la voix. J'en ris, tellement j'ai le goût d'en pleurer.»

Dans la même catégorie