/finance/homepage

Suspension de la MMA : la décision pourrait être réévaluée

TVA Nouvelles

Agence QMI

 

L'Office des transports a pris la bonne décision en suspendant le permis d'exercice de la Montreal, Maine and Atlantic Railway (MMA), pense le ministre des Infrastructures Denis Lebel, qui détenait les rênes des Transports au moment de la tragédie de Lac-Mégantic.

La MMA n'avait plus la couverture d'assurance nécessaire pour opérer sur le territoire canadien, a jugé l'Office des transports. Mais cette suspension est temporaire. Si la situation de l'entreprise change, elle pourrait être réévaluée.

«C'est une suspension, ce n'est pas une abolition, a souligné M. Lebel. La compagnie a le droit de faire appel. Et s'ils déposent de nouveaux documents prouvant qu'ils ont les assurances nécessaires, ce sera à l'Office à répondre là-dessus. Mais il est clair que toutes les compagnies ferroviaires du pays, y compris MMA, sont suivies de très près.»

La responsabilité de Québec

Le lieutenant de Stephen Harper au Québec estime par ailleurs qu'il revient à la province d'absorber les coûts de la décontamination du centre-ville de Lac-Mégantic, évalués à 200 millions $.

«On est partenaire du gouvernement du Québec là-dedans, a indiqué le ministre. C'est le gouvernement du Québec qui en a la responsabilité. On a déjà annoncé 60 millions $ en support au milieu, 25 millions $ via la Sécurité publique, c'est des choses qui vont continuer. On va définitivement supporter le gouvernement du Québec.»

La suspension de la MMA prendra effet le 20 août.