/news/homepage

Des compteurs intelligents qui prennent feu?

Ewan Sauves

Les résidents d'un duplex de l'arrondissement de Saint-Léonard à Montréal ont eu toute une frousse, samedi dernier, lorsque quatre compteurs d'Hydro-Québec auraient pris feu, nécessitant l'intervention rapide des pompiers.

Les locataires du 6157 boulevard Lavoisier ont été évacués des lieux sur le champ. Depuis l'incident, ils vivent dans une chambre d'hôtel, payée en partie par l'Armée du Salut.

Selon le propriétaire de l'immeuble en question, Tony Di Minno, Hydro-Québec aurait installé à la mi-octobre quatre nouveaux compteurs intelligents d'électricité.

(Crédit photo: Gracieuseté)

Avant que le feu ne prenne, des pannes de courant dans le secteur ont été constatées à au moins deux reprises, a-t-il indiqué.

«Quand je suis arrivé à la maison, samedi, j'ai dit à ma femme que ça sentait le brûlé. On a frappé à ma porte et un locataire m'a dit que le feu est pris, se remémore-t-il. Je suis sorti, j'ai voulu mettre du bicarbonate de soude sur le feu, mais quand j'ai ouvert la porte des compteurs, tout a commencé à sauter. J'ai appelé le 911.»

Tony Di Minno blâme Hydro-Québec dans cette affaire et demande des explications.

«Les personnes qui viennent faire les installations sont généralement des étudiants, ce ne sont pas des maîtres électriciens, a-t-il commenté. Ma maison a 35 ans, mes boîtes étaient en bonne condition et c'est Hydro-Québec qui a décidé de jouer dedans.»

Hydro-Québec a mené enquête et a conclu que les compteurs ne sont pas la cause de l'incendie. Le porte-parole Patrice Lavoie affirme même qu'il est «pratiquement impossible» qu'un compteur prenne feu.

«Un compteur, qu'il soit d'ancienne ou de nouvelle génération, ne peut pas exploser. Ce ne peut pas être la faute du compteur, a-t-il souligné. Nos ingénieurs ont conclu qu'un contact entre deux fils dans l'installation électrique du client est à l'origine d'un court circuit, lequel a causé l'incendie.»

M. Lavoie ajoute que tous les nouveaux compteurs posés sont fonctionnels. Plusieurs tests physiques et électriques sont effectués avant leur installation.

«On les échappe à terre, on leur envoie des décharges électriques, on leur fait subir des variations de température, etc. Ils sont hautement vérifiés et ils respectent les normes», assure le porte-parole d'Hydro-Québec.