/regional/centreduquebec

Gilles Maheux choisit Wickham pour installer sa méga maquette

TVA Nouvelles

Il hésitait entre Montréal et Laval pour y installer son exposition Ludovica Miniland, une exposition monumentale de reproductions faites à partir de Mega Bloks, le petit cousin du bloc LEGO.

Le concepteur en architecture Gilles Maheux a finalement choisi de s'installer de façon permanente au Grand Marché de Wickham.

Gilles Maheux, concepteur en architecture (TVA Nouvelles)

L'exposition qui s'ouvrira vendredi sera composée de 600 reproductions, au-delà de 6 millions de micro-briques Mega Bloks. Une promenade magique dans plus de 20 grandes cités du monde, dont Las Vegas, Dubai, New-York, Chicago, Toronto, Rio de Janeiro, Athènes, Casablanca, Kuala Lumpur.

Dubaï (TVA Nouvelles)

«On propose de faire le tour du monde... en miniature!»

«On a commencé avec une petite maquette, c'était celle de Québec», se rappelle Gilles Maheux.  C'était il y a 3 ans à peine. Il venait de prendre une grande décision: réaliser le rêve de son fils Steven, celui de construire une vraie maquette.

Le Château Frontenac, le Château St-Louis; comme on n'allait pas s'arrêter là : «On a le futur Colisée de Québec!»

Finalement, ce qui devait être un projet de quelques mois, est devenu un projet de vie. «Washington, le Capitole... le Lincoln Memorial, l'Empire State Building, puis les deux Tours Jumelles...»

«Jamais je n'aurais cru qu'on aurait réussi à aller jusque là», avoue Steven.

Si, au début, la firme québécoise Mega Bloks acceptait de lui vendre les mini-briques à prix réduits, aujourd'hui, on se fait un plaisir de lui fournir, sans frais, ce dont il a besoin.

Steven Maheux (TVA Nouvelles)

Et c'est ce qui fait qu'aujourd'hui, en Amérique du Nord, «au niveau architectural, de ce type-là, c'est la plus grande!», indique Steven. «On est 5 fois plus grand que celui de Chicago!», précise le père.

Et tout ça à partir d'un rêve un peu fou, il le reconnaît : «On a un Québécois qui a parti un cirque, c'était un peu fou...»

D'après un reportage de Marcel Gagnon