/regional/montreal/montreal

Des camions qui dérangent

Améli Pineda

Une mésentente entre le groupe immobilier Mach et l'Agence métropolitaine de Transport (AMT) est à l'origine des maux de tête de citoyens qui habitent aux abords d'un projet résidentiel dans les anciens ateliers du CN dans le quartier Pointe-Saint-Charles, à Montréal.

Exaspérée par les désagréments causés par le passage de camions lourds dans les rues résidentielles du quartier, Natasha Alexandroff a dénoncé la situation lors de la période des questions des citoyens du conseil municipal, mardi dernier.

Pourtant dit-elle, un accord de développement a été conclu entre la Ville de Montréal et le groupe Mach dans lequel ce dernier s'engageait à ne pas traverser les rues résidentielles.

Le maire de l'arrondissement du Sud-Ouest, Benoît Dorais, a admis que la situation est complexe. Selon lui, le groupe Mach contrevient à l'accord notarié.

Il a indiqué que le contentieux de la Ville de Montréal analysait deux des clauses de cette entente et que Mach a été avisé qu'il n'a plus à transiger par les rues résidentielles sous peine de se voir remettre une amende.