/regional/montreal

Hampstead prone la désobéissance civile

Charles Faribault

La ville de Hampstead vient d'adopter une résolution qui vise à ne pas reconnaitre la validité de la charte des valeurs québécoises.

La ville envisage même la désobéissance civile si la charte est adoptée.

Hampstead est une petite ville de 7,000 habitants complètement enclavée par Montréal.

Sa population est majoritairement anglophone et de religion juive. Les symboles religieux y sont omniprésents: à l'hôtel de ville, au centre communautaire, dans les parcs.

(photo: TVA Nouvelles)

Son maire unilingue anglophone, William Steinberg, a fait adopter par son conseil une résolution condamnant en termes très durs la Loi sur la laicité, la qualifiant de raciste, d'odieuse, d'immorale, de discriminatoire et de tyrannique.

Le conseiller Jack Edery en rajoute: «Cette charte est de la tyrannie. Moi, je suis juif orthodoxe. Je porte une kippa, comme vous pouvez voir. Je la porte tout le temps. En portant cette kippa, selon la loi, je n'aurais pas le droit de pratiquer comme conseiller municipal.»

Jack Edery, qui a été mandaté pour parler au nom du maire, insiste sur le fait que la Ville refusera de reconnaître la validité de la charte si elle est adoptée, et que la Ville ne se fera pas complice de la haine, du racisme et de l'intolérance.

Les citoyens rencontrés au hasard des rues désertes de cette banlieue de Montréal abondaient dans le même sens que leur Conseil municipal.

«On a tous la même idée: que cette charte n'est pas une bonne idée. C'est tellement raciste!»

A Québec, le ministre Bernard Drainville n'a pas commenté cette résolution de la Ville de Hampstead.