/finance/homepage

Les courtiers québécois et canadiens rompent

TVA Nouvelles

Agence QMI

Des milliers de courtiers immobiliers affiliés à des chambres immobilières québécoises, dont la Chambre immobilière du Grand Montréal (CIGM), ne sont plus membres de l’Association canadienne de l’immeuble (ACI), depuis le 1er janvier. Ils ont mis fin à leur adhésion, après des mois de pourparlers.

Conséquences? Les courtiers touchés n’auront plus à verser la cotisation annuelle de plus de 310$ qu’ils donnaient à l’organisme. Par contre, les propriétés de leurs clients ne pourront plus être affichées sur le site realtor.ca, autrefois mls.ca, piloté par l’ACI.

D’ici la fin du mois de janvier, les inscriptions des courtiers québécois concernés se retrouveront uniquement sur le site centris.ca, appartenant à la Chambres immobilière du grand Montréal. «Les vendeurs auront autant de visibilité qu’auparavant parce que les acheteurs ignoraient de plus en plus realtor.ca», a assuré à Argent Patrick Juanéda, président de la CIGM. 

En octobre 2013, centris.ca aurait accueilli 624 000 visiteurs uniques alors que realtor.ca en aurait reçu 252 000 sur le territoire québécois. La CIGM n’est pas le seul regroupement de courtiers immobiliers du Québec à avoir déserté l’ACI.

Les chambres immobilières de Québec et Saguenay ont aussi quitté l’association le 1 er janvier. L’an dernier, ce sont les chambres du Centre-du-Québec, de la Mauricie et de la Haute-Yamaska qui avaient claqué la porte.

«Le Québec envoyait plus de 4 M$ par an à l’ACI et nos courtiers utilisaient seulement 5% des services de l’association», a expliqué Patrick Juanéda, également président de la Fédération des chambres immobilières du Québec.

Le porte-parole de l’ACI, Pierre Leduc, affirme que les services de l’organisation doivent être offerts à tous les agents du pays. «Nous offrons entre autres des formulaires mais l’OACIQ, l’organisme québécois de réglementation du courtage immobilier, a décidé de faire affaires avec un autre fournisseur en 2010», a-t-il dit.

Les courtiers vont économiser près de 50% des 310$ qu’ils envoyaient annuellement à l’ACI, c’est-à-dire 150$. La différence sera versée à la Fédération des chambres immobilières du Québec, qui recevait déjà une contribution de 110$ par courtier. Un montant de 205$ par an est également versé auprès de la chambre à laquelle chaque courtier adhère. 

Patrick Juanéda prévoit que d’autres chambres immobilières, parmi les 12 que compte le Québec, vont quitter l’ACI au cours de 2014. À eux seuls, les coutiers des chambres de Montréal et Québec représentent environ 83% des 14 500 courtiers de la province. «Ça n’a pas d’effet pour nos finances cette année. Mais il est évident qu’on devra en tenir compte pour nos budget de l’an prochain», a dit Pierre Leduc.