/regional/saguenay

Le don d'organes en héritage

TVA Nouvelles

Une jeune femme de 19 ans originaire du Saguenay, Laura Leblanc, qui a longuement attendu une greffe de poumons, s'est éteinte hier à l'hôpital Notre-Dame de Montréal.

«Notre petite guerrière a déposé ses armes. Elle s'est battue de toutes ses forces, au-delà de ses propres limites. Elle a rejoint les anges et pourra enfin respirer à pleins poumons», a écrit sa mère, Lina Gagnon, sur sa page Facebook hier soir.

Le 8 décembre dernier, Laura Leblanc avait ému tout le Québec en racontant son histoire dans un reportage diffusé à TVA et LCN. À ce moment, la jeune femme attendait, avec beaucoup de courage, une greffe de poumons.

Atteinte de fibrose kystique, Laura a finalement reçu cette greffe tant espérée à la fin du mois de décembre, mais des complications ont fait en sorte qu'elle n'a pu survivre.

Avant l'opération tant attendue, la jeune femme de 19 ans avait été hospitalisée plus de huit mois à l'Hôtel-Dieu de Montréal.

Parler du don d'organes

Lors du tournage du reportage de TVA Nouvelles, Laura Leblanc avait confié à notre journaliste qu'elle souhaitait que les médias continuent de parler du don d'organes au Québec, une alternative qui donne de l'espoir à tant de gens malades.

«C'est important de parler du don d'organes parce que c'est un des plus beaux cadeaux que vous pouvez faire à quelqu'un», avait-elle dit.

Laura Leblanc (crédit photo: TVA Nouvelles)

Seulement une centaine de donneurs par année au Québec acceptent que leurs organes soient prélevés à leur décès pour donner une chance à des personnes comme Laura de poursuivre leur combat contre la maladie.

Sur sa page Facebook samedi, les témoignages de soutien affluaient. De nombreux amis, malgré la lourde perte, ont tenu à profiter du décès de la jeune femme pour faire la promotion du don d'organes.

Même si Laura n'a pas su vaincre les complications qu'elle a subies, elle laissera en héritage la cause qu'elle portait de tout son souffle.

Laura Leblanc proposait de faire de la discussion sur le don d'organes une activité familiale. «Vous pouvez dire, dans les partys de famille: "On sort tous notre carte et on signe!"», concluait-elle lors de son entrevue.

Les greffes au Québec

Au Québec, bien que la demande d'organes a nettement augmenté au cours des dernières années, le nombre de donneurs ne s'est pas accru, indique un rapport de Transplant Québec, l'organisme mandaté par le ministère de la Santé pour coordonner le processus de don et en assurer l'équité d'attribution.

Selon les chiffres publiés en 2013 par l'OSBL, de 2004 à 2012, le nombre annuel de donneurs d'organes décédés s'est maintenu autour de 135 (120 en 2012) alors que le nombre de personnes en attente est passé de 872 à 1250. De ces personnes qui attendaient d'avoir une transplantation, 69 sont mortes et 364 ont été transplantées.

(Crédit photo: archives, Reuters)

Le taux de donneurs décédés au Québec correspond sensiblement à la moyenne canadienne soit 15,4 par million d'habitants, comparativement à 23,9 en France, 25,9 aux États-Unis et 36,9 en Espagne.

Le rein est l'organe le plus fréquemment donné au Québec. Parmi tous les organes transplantés provenant de donneurs du Québec en 2012, on compte 196 reins, 90 foies, 75 poumons, 43 cœurs et 13 pancréas.

Un organe en demande

Le rein est également l'organe le plus demandé. Plus de 900 personnes (923) étaient en attente d'un rein en 2012, alors que seulement 187 ont reçu un ou deux reins. Le temps moyen d'attente pour obtenir un rein est passé de 622 jours en 2008 à 1220 jours en 2012.

Le nombre de personnes décédées alors qu'elles étaient en attente d'un organe est passé de 42 en 2005 à 69 en 2012

La moyenne d'âge des donneurs d'organes était de 50 ans en 2012. La cause principale de décès chez les donneurs était en 2012 l'AVC (50 %), suivie des traumas crâniens (24 % dont 15 % dus aux accidents de la route)et de l'anoxie (24 %), une insuffisance de l'apport en oxygène qui peut être causée par diverses maladies.

En 2012, les centres hospitaliers ont transmis 466 cas pour dons d'organes à Transplant Québec: le tiers de ces références ont été refusées parce que les familles s'y opposaient.

Le donneur de cœur le plus âgé avait 66 ans et le donneur de foie le plus âgé avait 88 ans. Le plus jeune donneur avait 48 heures.