/finance/homepage

Amende de 4,5M$ pour avoir truqué des offres

TVA Nouvelles

Courtoisie

Un fabricant japonais de roulements (bearings) pour véhicules automobiles vient d’écoper d’une lourde amende pour avoir participé à un cartel international de truquage d’offres aux dépens de Toyota Canada.

La société NSK a plaidé coupable jeudi à deux chefs d’accusation de truquage d’offres portés en vertu de la Loi sur la concurrence, en Cour supérieure du Québec à Gatineau.

Les accusations portaient sur des offres faites entre 2007 et 2013 sur des roulements d’unité de moyeux de roue pour les modèles Rav4, Corolla et Matrix fabriqués au Canada.

Aucun acte répréhensible n'est reproché à Toyota, qui était le client des sociétés qui font l'objet de l'enquête.

Les plaintes ont été déposées par le Bureau de la concurrence. Il a ouvert une enquête en juillet 2011, à la suite d’informations obtenues par l’intermédiaire de son programme d’immunité. L’enquête sur les roulements s’inscrit dans le cadre d’une vaste enquête sur un cartel international de fourniture de composants variés de véhicules à moteur.

Il s’agit de la deuxième condamnation dans le dossier. En juillet dernier, JTEKT Corp. avait plaidé coupable à deux chefs d’accusation, pour lesquels elle a été condamnée à une amende de 5M$.