/news/homepage

Martin Godin rend l'âme

TVA Nouvelles

Martin Godin, le principal suspect des meurtres de Benoît Daigle, Nancy Samson et de ses deux filles, Béatrice et Médora, est décédé en fin de journée, dimanche.

Le suspect, qui avait également tenté de mettre fin à ses jours dans la nuit du 1er au 2 février dernier à Saint-Isidore, est demeuré dans un état critique pendant près de trois semaines après le tragique événement.

À Saint-Isidore, les réactions à la mort de Martin Godin sont partagées. Certains auraient préféré qu'il survive et subisse un procès, alors que d'autres estiment qu'un procès n'aurait rien ajouté et qu'il était préférable qu'il meure de ses blessures.

 

Martin Godin (Photo Gracieuseté)

Godin était dans la mire de la SQ après que son ex-femme et son nouveau conjoint, Nancy Samson et Benoît Daigle, eurent été retrouvés morts à l'extérieur d'un chalet de Sainte-Croix, le soir du 1er février.

La Sûreté du Québec devrait compléter son enquête au cours des prochains jours. Le dossier sera ensuite remis à un procureur de la Couronne, qui pourrait le fermer.

Il est par ailleurs acquis qu'il y aura enquête du coroner sur le drame de Sainte-Croix et Saint-Isidore. C'est le coroner Luc Malouin qui a été chargé du dossier.

Principal suspect

L'étau s'était resserré autour du principal suspect, alors que l'une de ses filles, Médora, 13 ans, a également été retrouvée sans vie quelques heures plus tard à sa résidence de Saint-Isidore, en Beauce. À ses côtés se trouvaient sa jeune sœur, Béatrice, et leur père, Martin Godin, dans un état très critique. La jeune fille de 11 ans a rendu l'âme après deux jours à lutter pour sa vie.

Résidence de Martin Godin à Saint-Isidore, où ses deux filles ont été retrouvées à ses côtés (Photo archives Agence QMI)

L'incapacité de Godin d'accepter la séparation et la nouvelle vie de son ex-conjointe, Nancy Samson, était l'hypothèse envisagée par la SQ pour expliquer le geste irréparable présumément commis par le suspect. Les enquêteurs n'auront finalement jamais pu interroger l'homme.

En série

Deux autres tragédies semblables sont survenues peu après celle-ci.

À Trois-Rivières, Roxanne et Raphaëlle Boisvert, ainsi que Jessy Chevalier ont été abattus par balles le 11 février. Une histoire de cœur est au centre de ce triste événement. Les deux accusés, deux jeunes hommes, sont âgés de 16 et 17 ans.

Deux jours plus tard, Luc Gélinas et la conjointe de celui-ci, Julie Lemieux, ont été retrouvés morts dans une résidence de Terrebonne. C'est le fils de M. Gélinas, Guillaume, qui a été accusé du meurtre du couple, commis la veille de la Saint-Valentin.

Dans la même catégorie