/finance/finance

Hydro devra se contenter de 4,3%

TVA Nouvelles

La Régie de l'énergie a enfin rendu sa décision au sujet de la hausse des tarifs d'électricité. Ces derniers augmenteront de 4,3% en moyenne à compter du 1er avril prochain.

Alors qu'Hydro-Québec réclamait 573 millions de dollars en hausse de tarifs, la Régie ne lui a accordé qu'une augmentation de 418 millions de dollars pour un an.

Au cabinet du ministre des Finances, Nicolas Marceau, on confirme que l'impact sur le budget et les dividendes de la société d'État au gouvernement seront nuls.

Les associations de consommateurs n'y croient pas.

«Cette légère baisse des tarifs est transformée en hausse salée en raison de décisions politiques», croit Marc-Olivier Moisan-Plante de l'Union des consommateurs.

«C'est la hausse du bloc patrimonial des achats d'énergie éolienne superflue, la hausse du taux de rendement d'Hydro-Québec dont 75% va être reversé au gouvernement. Alors, ce sont des décisions politiques pour lesquelles les consommateurs vont payer dans leurs factures.»

S'il n'y avait pas de parcs éoliens, la hausse serait limitée à 1,6%.

«Les parcs éoliens sont tellement chers que présentement les industriels sont devant la Régie, dans une autre requête, pour contester le décret que le gouvernement a émis l'automne dernier pour la production de 450 MW d'éoliennes supplémentaires», ajoute le directeur général de l'Association québécoise des consommateurs industriels d'électricité, Luc Boulanger.

- avec la collaboration de Michel Morin

Dans la même catégorie