/news/law

Dave Courage poursuit Québec et Spectra

Éric Thibault

Dave Courage, ce technicien de scène grièvement blessé par balle dans l'attentat du Métropolis, le 4 septembre 2012, réclame 295 000 $ au gouvernement du Québec et à l'Équipe Spectra.

Dans sa poursuite civile déposée mardi au palais de justice de Montréal et dont Le Journal de Montréal a obtenu copie, l'homme de 28 ans reproche aux défendeurs de ne pas avoir pris «les mesures nécessaires pour assurer la sécurité» des lieux.

Le survivant tient le propriétaire de cette salle de spectacle montréalaise et le gouvernement québécois responsables des séquelles physiques et psychologiques qu'il dit garder, plus d'un an et demi plus tard.

L'événement s'était produit alors que les élus et partisans du Parti québécois étaient réunis au Métropolis, le soir de la dernière élection provinciale.

Dave Courage se trouvait à l'extérieur, près d'une entrée latérale, lorsqu'il a été atteint à une hanche par un projectile d'arme à feu tiré par Richard Henry Bain, qui est en attente de procès dans cette affaire.

Rappelons que Denis Blanchette, un autre technicien de scène, est mort lors de cette fusillade.

La balle qui a touché Dave Courage lui a notamment causé des dommages aux intestins, ayant nécessité une colostomie.

De plus, le demandeur dit ressentir des symptômes de «stress post-traumatique l'empêchant de retourner au travail», selon le cabinet d'avocats Legal Logik qui le représente.

Il réclame des indemnités pour ses souffrances, pour pertes de salaire, ainsi que pour ses traitements d'ergothérapie et de physiothérapie.

Sa mère, Yvonne Courage, s'est également jointe à lui dans cette poursuite afin d'obtenir dédommagement, ayant dû «s'occuper des besoins de Dave».

Dave Courage, qui est père de trois enfants, reçoit une indemnité de 48 $ par jour de la CSST, soit le maximum qu'il peut obtenir en vertu de la loi.

Dans la même catégorie