/regional/quebec/quebec

Elle lance un cri du coeur sur Facebook

Hugo Bourgoin

Pour vous informer au sujet du don de cellules souches auprès d'Héma-Québec, cliquez ici.

Un cri du coeur. Un appel à faire «une bonne action». «Prenez le temps de lire ceci s.v.p., vous pourriez sauver une vie», écrit Chanel Tisluck sur sa page Facebook. C'est que son amoureux a reçu un verdict qui fait mal jeudi dernier. Un seul mot: leucémie. Le jeune homme de 23 ans a bien l'intention de se battre contre la maladie, mais pour s'en tirer, il doit obtenir une greffe de cellules souches.

«Pour ceux qui l'ignorent peut-être, mon amour, mon complice, le meilleur des amoureux, Anthony Laroche, est atteint de la leucémie. Ça fesse? Oui, en effet», écrit d'entrée de jeu Chanel dans un statut publié hier sur le populaire réseau social.

Il faut dire que la nouvelle a été tout un choc puisqu'Anthony n'a rien vu venir, lui qui a le profil du gars en forme qui pratique plusieurs sports. «Il est très, très actif et il travaille sur la construction. Les signes, on ne les a pas vus arriver parce qu'il était tellement en forme. Les seuls signes qu'on a eus c'est un peu de fatigue et beaucoup de bleus apparents», a confié Chanel, jointe par tvanouvelles.ca.

Le plus grand nombre possible

L'autre nouvelle qui est difficile à encaisser est de savoir qu'il y a peu de chances de trouver un donneur compatible parmi les proches. De là l'initiative de la jeune femme.

«Le médecin lui a dit: «Tu peux dire à tes chums de gars de s'inscrire dans la banque d'Héma-Québec, mais les chances que tu trouves quelqu'un de compatible dans ton entourage sont quand même très minces.» Moi je me suis dit que Facebook c'est tellement une communauté avec des amis qui partagent et que ça va tellement vite qu'on pourrait l'utiliser pour pousser la chose et sauver des vies.»

Dans l'espoir de donner la meilleure chance à son amoureux, la jeune femme a appelé ses 540 «amis» Facebook à s'inscrire au Registre des donneurs de cellules souches d'Héma-Québec.

«Je ne suis pas du genre à écrire ma vie sur les réseaux sociaux, loin de là, mais aujourd'hui je crois qu'on peut donner une bonne raison à Facebook d'exister et de servir d'outil rassembleur. J'aimerais lancer la chance, à ma communauté Facebook, de faire une bonne action et de faire quelque chose qu'on aurait dû tous faire depuis longtemps.»

Chanel explique ensuite le processus à suivre et dont la suite pourrait changer le destin d'Anthony. «Avec une greffe, tout pourrait rentrer dans l'ordre et on pourrait dire plus tard qu'on est passé par là et qu'on s'en est sortis.»

Un simple prélèvement

Sur son site Internet, Héma-Québec explique qu'une personne de 18 à 35 ans «en bonne santé et sans antécédent de cancer» peut devenir donneur potentiel de cellules souches. Pour ce faire, la personne doit simplement fournir un prélèvement buccal par la poste afin que son profil génétique puisse être analysé, puis gardé en banque.

«Deux minutes, un petit prélèvement de salive et vous pourriez sauver une vie. Si ce n'est pas Antho, ce sera peut-être quelqu'un d'autre, mais je crois que si vous étiez à sa place, vous souhaiteriez vous aussi que votre entourage fasse tout ce qui est possible pour vous aider», conclut Chanel dans son message Facebook; un cri du coeur qui a déjà été partagé près de 400 fois.

La jeune femme de 22 ans s'avoue surprise de l'ampleur qu'a prise son message, mais est heureuse que l'appel soit entendu.

«Quand j'ai ouvert mon téléphone ce matin et que j'ai vu autant de partage, ça m'a tellement fait du bien parce que ça donne tellement espoir de trouver quelqu'un. On est de petits individus sur la planète et on ne se rend pas compte que dans des moments difficiles, les gens sont prêts à se serrer les coudes et on est super contents que les gens embarquent, même les gens qui ne nous connaissent pas», explique-t-elle.

Un petit message, une grande portée, pour une lueur d'espoir.