/news/homepage

Le projet de FerroAtlantica réduit de moitié

TVA Nouvelles

Annoncé en grande pompe en janvier dernier en Suisse par l'ancienne première ministre Pauline Marois, le projet de l'usine de silicium de 375 millions de dollars de la compagnie FerroAtlantica sera réduit de moitié, à court terme, a appris notre Bureau d'enquête.

Le projet de FerroAtlantica va passer juste au-dessous de la barre des 200 millions de dollars afin de profiter de rabais sur les tarifs d'électricité et de congés d'impôts pendant 10 ans.

L'entreprise va également produire beaucoup moins que ce qui a été annoncé dans les dernières semaines, à savoir seulement 44 000 tonnes de silicium par an.

(archives, TVA Nouvelles)

Par ailleurs, Investissement Québec n'investira plus 30 millions de dollars dans la compagnie espagnole, mais lui prêtera finalement 95 millions de dollars, soit la moitié du projet environ.

Contactée par notre Bureau d'enquête, FerroAtlantica a refusé de confirmer et a écrit «que les intentions et les ambitions de l'entreprise pour le Québec n'ont pas changé.»

Mais pour le président du syndicat canadien Unifor, Jerry Diaz, c'est la fermeture annoncée de l'usine de Bécancour, et des emplois à 15 dollars de l'heure plutôt qu'à 25.

L'usine qui devait devenir la plus grande usine de silicium en Amérique du Nord sera maintenant comparable à celle de Bécancour et aux autres usines américaines.

États-Unis

Simcala 37 800 tonnes (Alabama)
Selma 24 800 tonnes (Alabama)
Alloy 65 600 tonnes (Virginie-Occidentale)
Beverley 25 600 tonnes (Ohio)
Niagara Falls 37 800 tonnes (New York)

Canada

Silicium Québec 47 000 tonnes (Bécancour)
FerroAtlantica 44 000 tonnes (cinq villes possible au Québec)

- avec la collaboration de Michel Morin

Dans la même catégorie