/finance/homepage

Compteurs intelligents : une cliente poursuit Hydro

TVA Nouvelles

Agence QMI

Pour la première fois dans le dossier des compteurs intelligents, une cliente d’Hydro-Québec, Jocelyne Morency, poursuit la société d’État.

Elle refuse l'installation de compteurs intelligents groupés situés tout près de sa cuisine. Son syndicat en copropriété est aussi visé par l’action judiciaire.

Mme Morency habite depuis 21 ans dans un immeuble de condos. Le problème selon elle, c’est que les 13 compteurs seront vraisemblablement installés dans une pièce attenante, à un mètre de sa cuisine. Même si Hydro-Québec affirme qu’il n’y a aucun problème de santé relié aux émissions de fréquences des compteurs, la résidente de Pointe-aux-Trembles, dans l’est montréalais, n’en croit rien.

«Je n’ai pas envie de servir de cobaye, ma santé c’est important, a-t-elle dit. Je connais une dame de Laval qui avait 12 compteurs tout près de son condo et elle est devenue malade. Les gens qui sont affectés, j’en connais plusieurs.»

Devant le refus du syndicat de copropriété et d’Hydro-Québec de déplacer les compteurs ailleurs, elle a décidé de poursuivre les deux entités. En octobre dernier, une requête en injonction a été présentée en Cour supérieure.

«On joue à la roulette russe»

De son côté, Hydro-Québec a présenté une requête en rejet en mai dernier. Le juge a pris la cause en délibéré. En attendant, Mme Morency est inquiète. Elle a déboursé plusieurs frais et a l’impression que son combat s’apparente à celui de David contre Goliath.

«On est en train de jouer avec la roulette russe avec les citoyens. On les expose, et après on dit, on verra ce qui va arriver», a-t-elle souligné.

A ses dires, la situation est discriminatoire à son égard, car il est impossible pour elle se prévaloir du droit de retrait qui permet aux clients de payer un montant pour conserver leur compteur non-communicant.

«Ce n’est pas applicable. Même si je paye pour conserver mon ancien compteur, il va y avoir encore 12 compteurs qui émettent à côté de moi. C’est moi qui dois subir les dommages», a-t-elle ajouté.

«Une grande partie de la population est lésée, car les clients en situation de compteurs groupés voient leurs droits fondamentaux être bafoués», a-t-elle dit.

Une opposante

Mme Morency a toujours été une opposante aux compteurs. Elle a été l’instigatrice de l’organisation Pointe-aux-Trembles refuse, un des nombreux groupes formés en opposition au déploiement des compteurs intelligents de la société d’État.

Hydro-Québec n’a pas voulu commenter le dossier étant donné qu’il est présentement devant les tribunaux.

«Qu'il y ait un ou plusieurs compteurs dans une pièce, la puissance d'émission des radiofréquences demeure plusieurs dizaines de milliers de fois en deçà des normes de Santé Canada et sans danger pour la santé», a toutefois indiqué Patrice Lavoie, porte-parole chez Hydro-Québec.