/news/homepage

Québec n'a aucune idée des dépenses en informatique

TVA Nouvelles

Le gouvernement du Québec n'a aucune idée des dépenses qui seront effectuées cette année pour l'informatique dans le réseau de l'Éducation. Un constat qui dérange l'opposition et même le président du Conseil du trésor.

Vendredi, l'UPAC arrêtait le directeur des technologies de l'information du ministère de la Sécurité publique et un dirigeant d'une firme informatique pour fraude. EBR est l'une des entreprises qui ont fourni des tableaux blancs pour les écoles.

En commission parlementaire, le responsable de tous les projets informatiques du gouvernement confirme des dépenses de 1,7 milliard pour les ministères et environ 800 millions pour le réseau de la santé cette année. Mais qu'en est-il pour le réseau de l'éducation?

En poste depuis une peu plus de deux mois, le président du Conseil du trésor a posé des questions et souhaite des réponses.

Ce n'est pas normal qu'à ce stade-ci, on n'ait pas toute l'information, alors c'est notre volonté de s'assurer qu'on va obtenir cette information», a dit Martin Coiteux.

Le Vérificateur général a souvent parlé de gouffre sans fin pour certains projets informatiques du gouvernement.

«Les inquiétudes, même l'indignation qui existe à l'égard des retards, à l'égard des dépassements de coûts dans les projets informatiques du gouvernement sont totalement justifiées », ajoute M. Coiteux.

«Dépenser des dizaines de millions en informatique sur des projets qui devraient peut-être être annulés», de poursuivre le député caquiste Christian Dubé.

La CAQ exige un grand ménage chez les dirigeants des programmes informatiques du gouvernement et une révision complète de tous les projets.

70% des 2 milliards que va dépenser le gouvernement dans les projets informatiques cette année va servir uniquement à gérer les opérations de ces projets.

Même s'il a décrété un gel d'embauche, le président du Conseil du trésor n'écarte pas la possibilité d'embaucher du personnel supplémentaire en informatique.