/regional/centreduquebec

Prenez garde au panais sauvage

TVA Nouvelles

Une plante toxique qui s'apparente à la berce du Caucase est présente en grandes quantités un peu partout au Québec, notamment à Saint-Léon-le-Grand en Mauricie. Le panais sauvage ou panais vénéneux peut causer de graves brûlures.

On retrouve cette plante particulièrement présente en bordure des routes et en grande quantité. Il faut faire bien attention, car c'est sa sève qui est dangereuse.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«Des lésions qui ressemblent à celles que l'herbe à puce et qui peuvent provoquer au niveau de la peau. Ce sont des cloques et ça va entrainer des rougeurs aussi», explique Marie-France Larochelle, biologiste au Jardin botanique de Montréal

Marc-André Laramée et sa conjointe ont tous deux été blessés par la plante.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

«Ça fait une grosse balloune bien gonflée. Je ne me suis pas trop fait attaqué, mais ma blonde quand elle y a touché, ç'a été une grosse réaction. La brûlure a dû durer une bonne semaine et ma blonde a encore des marques de brûlure même si c'était l'année passée», raconte Marc-André.

Sachez que si vous entrez en contact avec la sève du panais sauvage, il suffit de ne pas s'exposer au soleil pour éviter des lésions corporelles.