/finance/realestate

Saisies de maisons : vers une année record au Québec ?

TVA Nouvelles

La tendance à la hausse des saisies de maisons au Québec s’est poursuivie en août, ce qui laisse croire que le nombre de maisons reprises cette année battra un record de huit ans. Et ce, alors que les taux d’intérêt sont à peu près stables.

Déjà, pour les seuls premiers huit mois de l’année, le nombre de maisons saisies dans la province est supérieur au total enregistré au cours de six des huit dernières années, soit depuis 2006.  Les pires années à ce chapitre avaient été  2009 (1969 délaissements de propriétés) et 2010 (2088 délaissements).

Le mois dernier, 187 propriétaires québécois ont remis les clés de leur maison à leur prêteur hypothécaire, ce qui représente une hausse de 18,3%  par rapport à août 2013, a fait savoir mardi la firme GDL Crédit Ressource.

Depuis le début de l’année, pas moins de 1688 maisons ont été saisies, ce qui représente une hausse de 22,1% par rapport à 2013.

En août, la valeur moyenne du solde hypothécaire des résidences saisies s’est élevée à 193 011$, ce qui est inférieure à la moyenne depuis le début de l’année, à 196 416$.

Suivant la tendance, le plus grand nombre de délaissements a été enregistré dans les régions Laval-Laurentides (48). Elle est suivie ex aequo par les régions de Montérégie-Rive Sud de Montréal et Outaouais, avec 26 délaissements chacune. Montréal a compté 12 reprises de maisons.

Les préavis expédiés par les prêteurs hypothécaires ont toutefois connu une diminution, le mois dernier. Un préavis est un délai de 60 jours que le créancier accorde à l’emprunteur pour lui permettre de régler ses paiements en retard.

En août, les prêteurs ont envoyé 717 préavis, soit une diminution de 3,6% par rapport à août 2013. Mais depuis le début de l’année, le nombre de préavis a augmenté de 7,7% pour se chiffrer à 6365.

De façon générale, entre 20% et 30% des préavis se transforment en délaissements.