/news/homepage

Un libéral fait fortune grâce au pot

Jean-François Cloutier

Le directeur financier du Parti libéral du Canada (PLC) a eu le temps de devenir un multimillionnaire du pot tout juste quelques mois en lançant sa propre compagnie de marijuana accréditée par Santé Canada, révèlent des documents consultés par notre Bureau d'enquête.

Jusqu'au 27 août, Chuck Rifici, 39 ans, un proche partisan de Justin Trudeau et membre du conseil d'administration du PLC, était PDG de la compagnie ontarienne Tweed Marijuana (TWD) (TSX), spécialisée dans la production de marijuana «médicale».

Chuck Rifici (Crédit photo: Agence QMI)

Sa démission, entrée en vigueur immédiatement, a été annoncée dans un communiqué il y a quelques jours. Officiellement, c'est «pour aider la compagnie à recruter un PDG avec les compétences et l'expérience pour amener Tweed à un autre niveau de fort volume et de croissance rapide attendus». Il reste toutefois membre du conseil d'administration.

Selon des documents financiers, la fortune de M. Rifici a explosé depuis l'entrée en Bourse de sa compagnie, Tweed Marijuana, en avril 2014.

Pendant que le roi québécois du pot, Jimmy Cournoyer, vient d'être condamné à 27 ans de prison aux États-Unis pour trafic de marijuana, Rifici, titulaire d'un MBA de l'Université Queen's en Ontario, s'est enrichi avec le commerce, légal, de la même drogue.

Permis payant

Tweed a été une des premières compagnies à vendre de la marijuana médicale, en vertu d'un nouveau système mis en place en avril par Santé Canada (voir autre texte).

Santé Canada est inondée de demandes de permis de compagnies qui souhaitent elles aussi profiter de ce nouveau marché controversé. Le processus d'accréditation peut prendre plusieurs mois.

M. Rifici détient environ 22,1 % de Tweed, selon des documents financiers. Certaines actions de Tweed de M. Rifici lui ont été attribuées directement et d'autres ont été payées 89 cents.

Chuck Rifici (Crédit photo: Agence QMI)

L'action vaut aujourd'hui 2,36 $. La valeur de Tweed s'établit à 95 millions $, selon Bloomberg. Cela établit la valeur des actions de M. Rifici à 21 M$.

M. Rifici, un Franco-Ontarien, est un partisan avoué de Justin Trudeau, qui prône lui-même la légalisation de la marijuana .

«J'aime ses idées, je ne me cache pas», nous avait-il dit quand nous l'avions rencontré à l'usine de Tweed à Smiths Falls, en Ontario, au début de l'été.

Selon Santé Canada, le nombre de Canadiens utilisant la marijuana comme médicament devrait exploser d'ici dix ans pour atteindre 450 000.

«Il va falloir répondre à cette demande», disait Rifici.

Déjà, près de 40 000 Canadiens fument un joint pour des raisons thérapeutiques. Le marché devrait valoir 1,3 G$ en 2024, selon Santé Canada.
Seulement 13 entreprises détiennent en ce moment des permis qui leur permettent de vendre la drogue légalement.

La marijuana de Tweed est cultivée dans une ancienne usine de chocolat de Hershey. Un poste de police fait face à l'usine.

Marketing soigné

Même si la marijuana est officiellement utilisée à des fins thérapeutiques, l'aspect marketing est très présent dans la vente. Le logo de Tweed est soigné, et chaque variété de «pot» est identifiée par un nom de marque : Weaver, Bogart, High Lands, Norfolk, Kosher, etc.

Il n'a pas été possible de parler à M. Rifici hier pour obtenir plus de commentaires sur son départ. Il n'a pas été possible non plus d'obtenir une réaction du PLC.