/news/homepage

Les dons d'organes en baisse au Québec

TVA Nouvelles

Les dons d'organes sont en baisse au Québec, alors qu'il y a plus de 1000 personnes qui attendent une greffe.

Cette année, il y a eu seulement 96 donneurs et 297 organes, alors qu'entre janvier et septembre 2013, il y avait eu 108 donneurs sur lesquels 398 organes avaient été prélevés.

(Crédit photo: Capture d'écran TVA Nouvelles)

«C'est 1% des gens qui décèdent à l'hôpital qui peuvent être des donneurs. C'est un maximum de 340 par année», explique Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec.

Louis Beaulieu, directeur général de Transplant Québec (Crédit photo: Capture d'écran TVA Nouvelles)

Si les organes des gens décédés sont en mauvais état ou ont été mal préservés pendant qu'ils étaient en mort cérébrale, ils seront rejetés. Un autre problème se pose: même si la carte de donneur a été signée, la famille du défunt a le droit de ne pas respecter le choix. Cela dépasse les 30%

«Si pour la personne c'est très important de donner, il faut informer la famille pour essayer de ne pas faire casser cette décision-là», précise le Dr Pierre Marsolais, intensiviste à l'Hôpital du Sacré-Coeur.

Dr Pierre Marsolais, intensiviste à l'Hôpital du Sacré-Coeur (Crédit photo: Capture d'écran TVA Nouvelles)

Avec les coupures annoncées dans le domaine de la santé, plusieurs craignent maintenant que les équipes médicales aient beaucoup moins de temps à consacrer à la sensibilisation au don d'organe.

D'autant plus que les dons d'organes permettraient au système de santé de sauver de l'argent, car une personne qui reçoit un rein n'aura pas à suivre un traitement de dialyse qui coûte 50 000 $ par année.

D'après un reportage d'Harold Gagné