/regional/quebec/quebec

Un coup pouce contre la détresse psychologique

TVA Nouvelles

Une nouvelle maison pour venir en aide aux pompiers, policiers et militaires voit le jour à Québec. 

La Maison de La Vigile offrira du soutien aux personnes ayant vécu des situations traumatisantes ou stressantes

Les traitements thérapeutiques, confidentiels,  seront adaptés à chaque patient.

(TVA Nouvelles)

«Il n'y avait pas d'endroit confidentiel à proposer aux intervenants qui ne voulaient pas aller à l'hôpital», a expliqué le fondateur et directeur général de la Vigile, Jacques Denis Simard.

«Les intervenants en situation d'urgence ne sont pas à l'abri de difficultés personnelles.  J'ai moi-même déjà eu besoin d'aide», a affirmé Mgr Gérald Cyprien Lacroix, présent à l'inauguration. 

Outre des dizaines de personnalités politiques, des anciens combattants et des policiers étaient présents pour l'inauguration. 

Dans l'assistance, Martine Laurier, enquêteure au Service de police de la Ville de Montréal. Après deux tentatives de suicide, elle a finalement obtenu de l'aide.

«J'ai un parcours de souffrance durant les 20 dernières années, avec deux tentatives de suicide avec mon arme de service. (...) La santé mentale, ce n'est pas un problème de folie. C'est un problème de santé. Je l'ai vécu, je suis médicamentée. Je l'assume. À travers ça, on peut cheminer.»

Durant ses années de détresse, Mme Laurier a cherché en vain des soins spécialisés. Aujourd'hui, elle salue l'inauguration d'une maison dédiée aux intervenants en uniforme.

«Quand je suis sortie d'ici, ce que je me suis dit, c'est que j'aurais tellement aimé avoir une maison comme ça, en 1998 et 2006»

Depuis le 1 er janvier 2014, 104 personnes ont bénéficié des traitements de la maison La Vigile. La moitié pour des problèmes de toxicomanie.