/news/homepage

Une hausse de 7,6 %?

Michel Morin

Hydro-Québec a finalement dû admettre que l'augmentation des tarifs d'électricité dans sa dernière demande du mois d'août dernier, équivalait bel et bien à une hausse de 7,6% des tarifs d'électricité le premier avril 2015, et non de 3,9% comme il a été largement rapporté dans les médias.

La confirmation par Hydro-Québec dont a pris connaissance notre Bureau d'enquête a été rendue publique en fin d'après-midi vendredi dernier sur le site de la Régie de l'énergie.

Lorsqu'en août dernier Hydro-Québec a rendu publique sa proposition de reporter le paiement de la moitié de sa facture à compter de 2016 jusqu'en 2020, elle n'avait pas précisé que si la Régie ne se rendait pas à ses arguments, cela équivaudrait à une augmentation de 7,6% à compter du 1er avril 2015 pour les quatre millions d'abonnés de la Société d'État. En fait, la société d'État a proposé deux hausses en août dernier. Une hausse régulière de 3,9% et une hausse étalée de 3,7%.

C'est en février ou mars 2015, que la Régie acceptera ou pas la demande d'Hydro-Québec de réduire à un maximum de 3,9% la hausse des tarifs d'électricité et d'étaler sur cinq ans, l'autre moitié de la facture qui pourrait atteindre les 870$ millions avec les intérêts payés par les clients d'Hydro-Québec l'ensemble de la période.

Des hausses dissimulées

« Pour Hydro-Québec explique Marc-Olivier Moisan-Plante analyste à l'Union des Consommateurs, l'étalement tarifaire proposé par Hydro-Québec pendant cinq ans pour un montant de 380$ millions de 2016 à 2020, en sus de l'augmentation de 3,9% est d'une façon dissimuler les hausses réelles des prix de l'électricité.» Avec des intérêts de 7,1%, le remboursement avec les intérêts représentera un montant de 464$ millions.

Des taux d'intérêt trop élevés?

Malgré les intérêts qui seront facturés par Hydro-Québec pour rembourser d'ici 2020, les 360$ millions d'électricité consommée l'hiver dernier, l'Association des consommateurs industriels est disposée à accepter le report proposé par Hydro-Québec afin d'éviter un choc tarifaire à ses membres . «Nous devons préserver la compétitivité de nos entreprises, mais nous entendons contester ce taux d'intérêt de 7,1%» explique son directeur exécutif Luc Boulanger. Selon lui, le taux d'intérêt facturé par Hydro-Québec aux consommateurs québécois devrait plutôt refléter l'évolution des taux d'intérêt à court terme, qui pourraient être de la moitié moins élevés.

L'Union des Consommateurs n'a pas encore pris position, pour ce qui est de l'étalement tarifaire pour un montant de 380$ millions plus les intérêts. « Hydro-Québec explique Marc-Oliver Moisan-Plante, se donne bonne conscience, mais en fin de compte ce sont les consommateurs qui paieront des intérêts qui dans les circonstances ne nous apparaissent pas justifiés».  «Lorsqu'Hydro-Québec Distribution achète d'Hydro-Québec Production, surtout en urgence pour cause de froid comme l'hiver dernier, les prix devraient êtres réglementés».

La Régie acceptera-t-elle l'étalement?

En 2005 Hydro-Québec avait fait une proposition d'étalement des paiements sur deux ans, ce qui avait été refusé par la Régie. Cette fois la proposition est faite pour une période de cinq ans. Ce qui veut dire que des clients d'Hydro-Québec pourraient devoir payer à même leur facture d'électricité en 2020, l'électricité consommée, en janvier 2014.