/news/homepage

Une réforme de la Régie de l'énergie réclamée

TVA Nouvelles

Le chef de la Coalition avenir Québec François Legault exige que le gouvernement modifie la loi sur la Régie de l'énergie afin que les achats d'énergie éolienne ne soient plus portés sur la facture d'électricité des clients d'Hydro-Québec.

Cette demande caquiste vient du fait que la moitié de la dernière augmentation de 7,6% prendra effet le 1er avril 2015.

Le Bureau d'enquête a appris, vendredi, que la Société d'État vient de proposer deux augmentations de tarifs: une augmentation de 3,9% à compter du 1er avril 2015 et une hausse de 3,7% sur cinq ans dès 2016.

Ces deux hausses de tarifs n'excluent pas des augmentations d'ici 2020.

Le premier ministre Philippe Couillard a plaidé pour l'indépendance de la Régie lors de la période des questions à l'Assemblée nationale.

Les grands consommateurs d'électricité sont en accord avec la position caquiste.

«Je suis d'accord avec la proposition de monsieur Legault à l'effet d'inclure une disposition législative qui ferait en sorte que la Régie ne puisse pas approuver un projet s'il n'y a pas une démonstration de besoin», a affirmé Luc Boulanger de l'Association des consommateurs indépendants.

La hausse proposée de 7,6% n'est pas la première augmentation demandée. Les consommateurs ont vu leur facture d'électricité bondir de 4,3% le 1er avril dernier et de 2,4% le 1er avril 2013.

«Pour l'instant, l'éolien et les petites centrales, c'est le gouvernement qui les déterminent. Alors, la Régie a besoin d'avoir le pouvoir d'évaluer elle-même les besoins de la clientèle québécoise», a mentionné Marc-Olivier Moisin-Plante, analyste en énergie de l'Union des consommateurs.

L'Union des consommateurs a effectué des calculs pour représenter la hausse demandée. Pour un bungalow de 156 mètres carrés, l'augmentation de 7,6% avec les taxes représente une hausse de 186$.