/regional/centreduquebec

Richmond se prononce contre la fluoration de l'eau

TVA Nouvelles

Les citoyens de Richmond en Estrie ont voté contre la continuation du programme de fluoration de l'eau potable dans la municipalité, dimanche.

La fluoration de l'eau potable pour prévenir la carie dentaire n'a pas fait l'unanimité à Richmond.

Depuis 2009, la municipalité, qui profite d'un programme spécifique du gouvernement provincial, ajoute une concentration très faible de fluor à l'eau potable de la ville.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

La municipalité de Richmond était la seule ville en Estrie qui bénéficiait actuellement du programme d'aide du gouvernement provincial qui assure les frais liés aux équipements et à la fourniture du fluor pour une période de 20 ans.

En disant non à la fluoration, la municipalité devra rembourser 80% de l'aide considérant l'entente signée en 2009 avec l'Agence de la santé.

Le conseil municipal s'était engagé à respecter la décision rendue par la population.

«Une médication forcée»

«Nous aurions aimé être consultés par la Santé publique avant que cette imposition de fluoration soit faite», déplore Richard Arsenault du Regroupement pour une eau saine à Richmond.

«Le fluor est l'élément le plus dangereux au niveau toxicité après l'arsenic», poursuit M. Arsenault.

Une pétition de 3900 signatures avait donc été remise au conseil municipal, en marge d'une consultation populaire citoyenne, pour dénoncer ce processus.

L'Agence de la santé publique n'est pas du même avis.

«Les nombreuses études démontrent qu'il n'y a pas de risque, aucun risque que ce soit, pour l'être humain. La concentration à 0.7 ppm, donc celle que l'on retrouve dans l'eau potable, est une concentration qui est bien en deçà de la norme qui est jugée sécuritaire», affirme Dre Mélissa Généreux de la Direction de santé publique de l'Estrie.

Ce qui inquiètait les résidents, c'est la quantité totale de cette dose consommée quotidiennement.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Contrairement au Canada, 70% de la population aux États-Unis consomme de l'eau potable fluorée.

«Ailleurs au Québec, bien que ce soit encore un phénomène minoritaire, il y a d'autres villes qui ont la chance d'être fluorée, comme Trois-Rivières qui, tout récemment, a opté pour ce choix-là», conclut Dre Généreux.