/finance/homepage

Les Libéraux veulent privatiser des services

TVA Nouvelles

Agence QMI

La privatisation de certains services offerts par l'État est à l'agenda du gouvernement Couillard, notamment en santé et en éducation. Les Libéraux estiment que ce modèle permettrait au trésor public de réaliser des économies.
 
Le ministre des Finances, Carlos Leitao, l'a indiqué en marge d'une allocution prononcée à l'invitation de l'Association des économistes du Québec (ASDEQ), lundi à Montréal. 
 
Pendant sa présentation, M. Leitao a dit qu’il ne fallait pas absolument que ce soit l’État qui livre les services publics. « Ce qui compte pour le citoyen, c’est d’avoir le service. Qui le donne, que ce soit l’État ou quelqu’un d’autre, c’est secondaire », a déclaré le ministre devant les invités de l’ASDEQ.
 
En point de presse, il a précisé que le secteur privé et les groupes communautaires à but non lucratif peuvent devenir des solutions de rechange à l’État pour assurer plus efficacement la livraison de services. 
 
« Il y a énormément d’organismes communautaires qui peuvent livrer des services sociaux. Ça coûte moins cher que s’il s’agit d’un réseau », a exprimé Carlos Leitao, précisant que les organisations gouvernementales ont tendance à devenir trop bureaucratiques.
 
Les ministères de la Santé et des Services sociaux et de l’Éducation sont les principaux postes budgétaires du gouvernement, représentant plus des deux tiers des dépenses de l’État. 
 
Le ministre des Finances a souligné que des services de réhabilitation pour enfants handicapés, actuellement dispensés par le ministère de la Santé et des Services sociaux, pourraient par exemple être transférés au secteur communautaire.
 
Il n’a pas souhaité donner d’autres exemples, précisant que les ministres de la Santé et de l’Éducation, Gaétan Barette et Yves Bolduc, devront étudier la question avant d’identifier des cibles. « Avec la Commission de révision permanente des programmes, nous regardons la pertinence d’un programme, mais aussi la façon dont il est livré », a dit Carlos Leitao.
 
Mise à jour économique
 
L’allocution du ministre des Finances portait principalement sur la situation économique du Québec et sur l’état des finances du gouvernement. Pendant sa présentation, Carlos Leitao a souligné que les revenus étaient au rendez-vous depuis le début de l’exercice financier, en avril, malgré une lente reprise de l’économie. 
 
Le ministère des Finances a révélé vendredi dernier que ses revenus autonomes avaient progressé de 4 % à 17,3 milliards $, d’avril à juillet, par rapport à une prévision de 3,6 %. Pour la même période, les dépenses de programmes ont grimpé de 2,3 % à 22 milliards $, par rapport à une prévision de 1,8 %.  
 
Une mise à jour économique sera présentée par le ministre d’ici quelques semaines, à Québec. « Il n’y aura cependant pas de changements majeurs, car le budget de juin tient la route », assure Carlos Leitao.