/news/homepage

État islamique: les corps policiers menacés

TVA Nouvelles

La GRC a émis lundi dernier un avis d'appel à la vigilance, en raison de possibles menaces provenant du groupe État islamique qui viseraient les policiers et les militaires partout au pays, a appris TVA Nouvelles.

L'information a été confirmée par la GRC à TVA Nouvelles en après-midi. Les agents des différents corps policiers ont été informés de cette mise en garde nationale avant de commencer leur quart de travail cette semaine. On leur demande de faire preuve d'une grande vigilance, et de prudence.

L'avertissement de la GRC s'adresserait plus particulièrement aux policiers qui patrouillent seuls, et qui sont donc plus exposés aux risques.

Des sources à la direction du Service de police de la Ville de Montréal ont mentionné à TVA Nouvelles que les agents de renseignement ont été rencontrés par la GRC à cet effet.

Menace prise au sérieux?

Toutefois, les patrouilleurs du SPVM, ceux qui se trouvent sur le terrain, n'ont pas été avertis par leurs supérieurs de cette mise à jour, a appris notre Bureau d'enquête, suscitant de la colère au sein des troupes.

«Nous on a appris ce matin que la GRC en liaison avec des partenaires américains avait réitéré aux corps policiers canadiens la menace lundi. Il y a au moins deux corps de police au Québec qui ont senti le besoin d'alerter leurs membres, soit Québec et Richelieu-Saint-Laurent, y'en a probablement d'autres», a déploré Yves Francoeur en entrevue à TVA Nouvelles.

«Comment ça se fait qu'on est à Montréal, en milieu multiculturel, les communautés arabes sont là, la concentration de la population, les mosquées, comment se fait-il qu'on n'a pas averti les policiers», se demande le président de la Fraternité des policiers et policières de Montréal.

En entrevue sur les ondes de LCN, Ian Lafrenière, commandant au SPVM a pour sa part indiqué que les messages préventifs liés aux menaces du groupe État islamique sont transmis régulièrement aux agents. «C'est vrai qu'on ne l'a pas fait en début de semaine, on le fait depuis le 3 octobre dernier, et on a même émis un message aujourd'hui», a-t-il précisé.

Agents avertis à Québec

Le directeur des communications de la police de Québec a confirmé que la mise en garde avait été réitérée aux patrouilleurs.

«On a avisé nos policiers lundi d'être vigilants à la suite des évènements de la semaine dernière. Il n'y a pas eu de menace directe contre nos corps policiers, mais on connaît les menaces qui ont déjà été faites, donc c'était un rappel à la vigilance», a expliqué en entrevue François Moisan du SPVQ.

«Rappel à la vigilance»

Selon la ministre de la Sécurité publique Lise Thériault, interrogée à 100% Nouvelles,  les menaces de l'État islamique contre les corps policiers ont été lancées au mois d'août dernier.

«Il n'y a pas de nouvelles menaces, c'est un rappel, une suite aux menaces de l'État islamique qui ont eu lieu au mois d'août.»

«C'est la suite logique des événements, à partir du moment où il y a eu, la semaine dernière, deux attentats, c'est un rappel de vigilance qui a été fait aux différents corps policiers», a-t-elle précisé.

Dans la même catégorie