/news/homepage

Les clients d'Hydro pourraient payer un taux d'intérêt de 7,1%

Michel Morin

À compter du 1er avril 2015, les 4 millions de clients d'Hydro-Québec pourraient pour la première fois, devoir payer un taux d'intérêt de 7,1% jusqu'en 2020, pour le report jusqu'à cette année-là, d'une partie de la hausse des tarifs d'électricité prévue le 1er avril.

La question sera débattue à la Régie de l'énergie en décembre. Les associations de consommateurs viennent de proposer à la Régie un taux d'intérêt cinq fois moins élevé pour les clients d'Hydro-Québec.

Si la proposition d'Hydro-Québec de reporter jusqu'en 2020 le paiement d'une facture de 400$ millions est acceptée par la Régie de l'énergie, alors les clients d'Hydro-Québec, pour la première fois devront payer de un intérêt de 7,1% sur une période de cinq ans.

La grande industrie est d'accord pour l'étalement, mais pas avec le taux d'intérêt proposé par Hydro-Québec. Elle a retenu les services d'un expert de premier plan de l'Université de Toronto qui soutient sur la base de décisions rendues par l'Office national de l'énergie, et des régies d'autres provinces.

«C'est une différence qui est énorme, c'est une différence de 5,6% et tout ça se traduit sur les intérêts qui vont être payés», explique Luc Boulanger, directeur exécutif de l'Association québécoise des consommateurs industriels d'électricité.

Dans le passé, la Régie a toujours dit non à la nouvelle «carte de crédit» d'Hydro-Québec parce qu'elle ne refléterait pas le coût réel de l'électricité au Québec.

«C'est une façon pour Hydro-Québec de camoufler une hausse qui serait politiquement inacceptable», explique Marc-Olivier Moisan-Plante, analyste à l'Union des consommateurs. L'Union des consommateurs soutient qu'on ne devrait même facturer aux consommateurs de l'intérêt.

«On demande à la clientèle de vivre en partie à crédit d'étaler dans le temps des paiements relatifs à l'année 2015 sans pour autant leur garantir une absence de hausse de tarifs en 2016, en 2017 ou durant les autres années», précise M. Moisan-Plante.

Quant au ministre de l'Énergie, il refuse de se prononcer sur ce taux de 7,1% qui serait remboursé de 2016 à 2020. «Nous c'est de donner les grandes orientations à Hydro-Québec», explique Pierre Arcand.

On le voit: les clients d'Hydro-Québec arrivent de plus en plus difficilement à payer leurs factures d'électricité. Le nombre de débranchements vient d'atteindre un niveau record et les comptes à recevoir de plus de 120 jours frôlent maintenant les 600$ millions.

Payez maintenant payez plus tard, si la nouvelle demande de hausse des tarifs d'électricité de 7,6% avec intérêts était acceptée il s'agirait de la plus forte hausse des 30 dernières années.