/news/culture

Roy Dupuis et Patrick Hivon dans le virtuel

Judith Plamondon

Roy Dupuis et Patrick Hivon partagent la vedette d'une première québécoise et internationale, Missing: Un suspense interactif, une œuvre à mi-chemin entre la série télé policière et le jeu vidéo d'aventure.

Fondé en 2011 par deux anciens d'Ubisoft, le studio Zandel Media vient de mettre en vente sur l'Apple Store cette application mobile, «la première au monde» à combiner des scènes cinématographiques et du jeu vidéo pour tablette numérique.

«Ça a pris quatre ans à financer "Missing", parce qu'on était entre deux formats», a souligné Simon Tremblay, qui a porté ce projet à bout de bras avec sa conjointe Flavie Tremblay. C'est finalement un prêt du Regroupement économique et social du Sud-Ouest qui a permis de démarrer la production de cette création novatrice qui faisait parfois peur aux institutions.

Lorsque le couple a approché l'acteur Roy Dupuis pour incarner le personnage de l'enquêteur Sam Lambert, il a tout de suite été séduit par l'idée, et ce, même s'il n'avait «aucune idée» dans quoi il s'embarquait.

«Personnellement, je suis un amateur de jeux vidéos comme "Myst" et je me demandais pourquoi des œuvres comme celle-là n'existaient pas déjà», a-t-il dit.

Le résultat: un jeu vidéo d'une grande qualité visuelle porté par des acteurs de grand talent. Au premier chapitre, le spectateur-joueur découvre David (Patrick Hivon), menotté dans une cellule. Muni de sa tablette (iPad, Android ou Amazon), il doit trouver du bout des doigts comment libérer le kidnappé et épauler Sam (Roy Dupuis) dans son enquête sur une série de disparitions.

Plus le jeu avance, plus la tension monte et les puzzles à résoudre se complexifient, alors que l'épisode culmine sur une finale-choc amplifiée par une poignée d'effets spéciaux.

Lors de la présentation de l'application aux médias, mercredi, tant Roy Dupuis que Patrick Hivon se disaient impressionnés par la qualité de «Missing». «Je suis sincèrement très fier d'avoir participé à ça», a dit Patrick Hivon.