/news/homepage

Martine Ouellet dévoile ses engagements pour les familles

Alain Laforest

La députée de Vachon Martine Ouellet, candidate à la direction du PQ, a dévoilé dans une entrevue exclusive à TVA Nouvelles une série de mesures pour venir en aide aux familles.

Martine Ouellet propose d'offrir gratuitement le matériel scolaire pour les élèves du primaire et du secondaire qui fréquentent l'école publique.

«C'est une économie de 350 $ par famille, pour des familles de deux enfants, et c'est une mesure qui est évaluée à 140 millions de dollars. On sait qu'on doit donner de l'oxygène aux familles si on veut faire rouler l'économie» souligne-t-elle. «Le gouvernement libéral avec sa politique d'austérité, il va vraiment attaquer les familles», ajoute Martine Ouellet.

Son plan ne s'arrête pas à cette mesure. Elle augmenterait aussi de 500 $ le paiement du soutien aux enfants, pour les familles de plus de deux enfants; puis rembourserait la taxe sur les droits de mutation, la fameuse taxe bienvenue, dans le cas de l'achat d'une première propriété.

«C'est une mesure évaluée à 40 millions de dollars. C'est donc environ 2 500 $ d'économie à l'achat d'une première résidence» dit elle.

La candidate à la direction du PQ s'engage à compléter le réseau de places en garderie: une place, un enfant.

Candidate de gauche, Martine Ouellet ne se cache pas; les riches, les banques et les entreprises doivent en faire plus.

Voilà pourquoi elle rendrait permanente la taxe sur le capital pour les institutions financières, soulignant que les banques canadiennes ont réalisé des profits de 30 milliards l'an dernier.

Puis elle imposerait un impôt sur le capital en dormance des entreprises, leur bas de laine en cas de coup dur.

Statistique Canada évalue à 630 milliards de dollars au Canada les liquidités des entreprises privées, excluant le secteur bancaire, au premier trimestre de 2014. «C'est de l'argent qui est improductif, c'est de l'argent qui ne fait pas rouler l'économie.» souligne-t-elle.

Martine Ouellet imposerait un impôt minimum et de nouveaux paliers d'imposition pour les travailleurs qui gagnent 200 000 $ par année et plus, comme en Ontario.

«Il faut aller chercher l'argent là où elle est, pas juste au niveau des individus, mais au niveau des entreprises aussi.»

Martine Ouellet espère qu'en donnant un coup de pouce aux familles, elles auront plus d'enfants et investiront davantage dans l'économie québécoise.