/regional/montreal

Un premier arrondissement interdit la cigarette électronique

Améli Pineda

L'arrondissement de Montréal-Nord deviendra dès la semaine prochaine le premier arrondissement de la Ville de Montréal à interdire la cigarette électronique de ses lieux publics municipaux.

Une initiative saluée par l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal qui espère que d'autres quartiers emboîtent le pas.

Les élus de l'arrondissement ont adopté un règlement qui entrera en vigueur le 20 janvier.

À partir de cette date, les gens qui désirent «vapoter», devront le faire à l'extérieur du bâtiment municipal et respecter la restriction de neuf mètres requise par la Loi sur le tabac du Québec.

«C'est très encourageant et on espère que d'autres arrondissements suivront l'exemple. La cigarette électronique doit être mise en marché et traitée comme un produit du tabac», a expliqué Deborah Bonney, coordonatrice des communications à l'Agence de la santé et des services sociaux de Montréal.

En août dernier, une enquête menée par la Direction de la santé publique de Montréal révélait que l'effet de nouveauté suscitée par la cigarette électronique représentait le principal attrait pour le produit.

Sur 2500 personnes interrogées, âgées de plus de 15 ans, près de 15% ont dit utiliser la cigarette électronique.

Le produit est surtout populaire chez les 15-24 ans, qui représentent le quart des utilisateurs de cigarette électronique.

Prendre les devants

Pour le maire de Montréal-Nord, Gilles Deguire, ce nouveau règlement est une façon de prendre les devants dans la lutte au tabagisme.

Au cours des derniers mois, de plus en plus d'utilisateurs de cigarette électroniques «vapotaient» dans les lieux publics.

«On a vu de plus en plus de gens sortir leur cigarette à la bibliothèque, dans les centres communautaires et même dans les salles d'exposition de la maison de la culture, a expliqué M. Deguire. Il fallait agir rapidement, il y a des jeunes qui fréquentent ces lieux et ce n'est pas un comportement qu'on souhaite encourager.»

Le maire est convaincu que l'initiative sera reprise par les autres arrondissements puisqu'en septembre dernier, les élus de Montréal ont adopté une motion à l'unanimité pour demander à ce que la cigarette électronique soit incluse dans la loi sur le tabac.

«On vient d'adopter une politique pour l'activité physique et les saines habitudes de vie, il faut être conséquent et agir en ce sens», a-t-il souligné.

Sur l'île de Montréal, la Ville de Côte-Saint-Luc a également adopté un règlement en ce sens à l'automne 2014.