/news/homepage

L'électricité plus coûteuse

TVA Nouvelles

Le gouvernement Couillard vient d'autoriser la construction d'une minicentrale hydraulique sur la Côte-de-Beaupré.

Notre Bureau d'enquête a appris que malgré les surplus actuels, la facture d'électricité continuera à grimper.

En campagne électorale, Philippe Couillard avait promis de reprendre le projet annulé par le gouvernement péquiste.

«Nous sommes heureux puisque ces retombées sont énormes pour notre municipalité et la MRC de la Côte-de-Beaupré», affirme Marc Dubeau, maire de Joachim.

Pour l'ex-coprésident de la Commission sur les enjeux énergétiques, le verdict est bien différent.

«Ce qu'on nous a dit, c'est que ce n'est pas raisonnable étant donné l'ampleur des surplus. On vend notre électricité à peu près trois cents ou moins à l'étranger et nous allons produire l'électricité qu'on va payer entre cinq et sept cents le kilowattheure pour la revendre trois cents», s'insurge Norman Mousseau, ex-coprésident de la commission sur les enjeux énergétiques.

Électricité plus chère à produire

Les consommateurs québécois paieront près de neuf cents le kilowattheure en 2017 pour l'électricité de la minicentrale de Saint-Joachim.

Ils devront mettre une croix sur l'électricité des vieilles centrales vendue et disponible pour eux à trois cents le kWh. Une différence de six cents de plus pour les consommateurs sur leur facture.

Les projets des six centrales privées abandonnés par le gouvernement Marois pourront donc être ressuscités même si Hydro-Québec peut répondre toute seule à la demande.

Quant au projet lui-même, il fait toujours l'objet d'une enquête par les affaires municipales parce que la centrale avec la compagnie AXOR n'est pas entièrement sous le contrôle de la communauté.

«Il n'y a pas lieu d'envoyer un contrat qui ne respecte même pas le programme des petites centrales», explique Geneviève Marquis, vice-présidente de la fondation Rivières.