/finance/homepage

Deux grosses démissions surprises à Hydro-Québec

TVA Nouvelles

Archives Agence QMI

Sans tambour, ni trompette, deux hauts dirigeants chez Hydro-Québec ont remis leur démission en douce, à quelques jours d’intervalle de celle du président-directeur général Thierry Vandal,  a appris le Bureau d’enquête.

Marie-Josée Nadeau, considérée comme le numéro deux après M. Vandal, a fait connaître ses intentions de quitter la société d’État le 14 janvier dernier pour un départ le 4 mai prochain. Quant à Georges Abiad, le grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents, il a pris congé de la société d’État vendredi dernier. Ces deux démissions ont été officialisées uniquement après les demandes d’information faites par le Bureau d’enquête.

Marie-Josée Nadeau

À titre de secrétaire du conseil d’administration, Mme Nadeau est la seule personne, mise à part les présidents, à avoir eu accès à tous les dossiers d’Hydro-Québec et ce, pendant 22 ans. Ses qualifications sont telles qu’en 2005,  elle aurait tenté de devenir la première femme à occuper le poste de PDG d’Hydro.

Mme Nadeau était la mémoire de l’entreprise, ayant travaillé avec les présidents Richard Drouin dans les années 1990 et André Caillé jusqu’au milieu des années 2000.

Dans un courriel adressée au bureau d’enquête, Mme Nadeau a indiqué que sa décision «est totalement indépendante de celle de Thierry Vandal et il serait incorrect de faire quelque association.»

Georges Abiad 

Le Bureau d’enquête a aussi appris que le grand responsable de l’implantation des compteurs intelligents Georges Abiad  a aussi démissionné subitement vendredi dernier. Aucune raison n’a été donnée.

Hydro-Québec a simplement déclaré que «M. Abiad a quitté l’entreprise la semaine dernière pour poursuivre d’autres défis.»

En 2013, 2014 et 2015, Georges Abiad n’a tenu qu’une seule assemblée publique d’information sur les compteurs intelligents.​

Selon un industriel, les démissions de ces trois gestionnaires de haut niveau ont de quoi étonner.

«C’est comme si la tête de l’Hydro avait été coupée», a-t-il illustré.

Vendredi dernier, Thierry Vandal a remis sa démission après avoir passé 10 ans à la tête de la société d’État. Sa démission sera effective le 1er mai prochain.

Compteurs intelligents

Ces deux départs interviennent au moment où Hydro-Québec fait face à d’énormes critiques touchant l’implantation de plus de 3,8 millions de compteurs intelligents en remplacement de compteurs d'électricité à roulettes. La facture du projet doit atteindre le milliard de dollars sur six ans.

La grogne vient de plusieurs abonnés d’Hydro-Québec qui se sont tournés vers les médias pour obtenir des réponses à leurs questions touchant une « hausse importante » de leur facture d’électricité avec les nouveaux compteurs.

Ligne occupée chez Hydro

Plusieurs clients éprouvent de la difficulté à obtenir des réponses à leur cas spécifique.  Des citoyens se butent à une ligne toujours occupée chez Hydro, à une attente interminable une fois la ligne obtenue, à du harcèlement de la part des agents qui insistent pour installer le nouveau compteur.

Certains clients refusent même l’installation du nouveau compteur craignant les effets des radiofréquences sur leur santé ou tout simplement la peur de voir leur facture augmentée.

Les villes aux aguets

Devant la pression de leurs citoyens, plusieurs villes dont celles de Longueuil, St-Hubert, Châteauguay et Magog tentent de retarder l’implantation des compteurs intelligents par Hydro-Québec, le temps que les citoyens puissent s’informer et s’inscrire à l’option de retrait.