/finance/forum

Le remède du Dr Barrette

Michel Girard

Agence QMI

L’homme fort du gouvernement Couillard, le ministre de la Santé Gaétan Barrette, est convaincu que l’entrée en vigueur de sa réforme va améliorer l’efficacité du réseau de la santé et des services sociaux et ce dans le but de simplifier l’accès aux soins et aux services.

Le ministre se donne cinq ans pour prouver à la face de tous ses dénigreurs (syndicats des employés, regroupements de médecins, partis d’opposition) que son projet de loi 10 sur la réforme de la santé et des services sociaux et son projet de loi 20 sur la tâche des médecins atteindront le but ultime de mieux répondre aux besoins en santé de la population québécoise.

Je ne sais pas si le ministre Barrette va gagner son pari, chose certaine cependant, le gouvernement du Québec devait donner un coup de barre en vue d’augmenter l’efficacité de notre système public de santé et de services sociaux.

DÉBUT 2000

On parle ici d’un système qui coûte de plus en plus cher tout en devenant de moins en moins efficace et accessible à la population. Un système qui accapare une part de plus en plus grande du budget provincial consacré aux divers programmes des ministères.

La question : jusqu’à quel moment aurons-nous les moyens financiers de supporter les augmentations de coût de notre système de santé et de services sociaux si aucun coup de barre n’est donné pour en améliorer l’efficacité?

Lors de l’année financière allant d’avril 2000 à la fin mars 2001, le ministère de la Santé et des services sociaux a dépensé 16,1 milliards de dollars. Ce portefeuille représentait près de 42 % de l’ensemble des dépenses des programmes du gouvernement du Québec.

Au cours du présent exercice financier 2014-15 qui va se terminer le 31 mars prochain, le budget de dépenses du ministère de la santé et des services sociaux atteindra les 32,3 milliards de dollars. Cela représente 49,2 % de l’ensemble des dépenses effectuées par tous les ministères du gouvernement du Québec.

On constate donc que le poids du ministère de la santé dans l’ensemble des programmes gouvernementaux a sensiblement augmenté au fil des années.

AUJOURD’HUI

Autre indicateur fort révélateur. De 2000 à la fin de mars 2015, le budget annuel consacré aux divers ministères a globalement augmenté de 27,4 milliards, pour atteindre les 65,7 milliards au cours du présent exercice financier.

Vous ne serez sans doute pas surpris d’apprendre que 59 % de cette hausse budgétaire annuelle est attribuable à la hausse des dépenses allouées à la santé et aux services sociaux, soit 16,3 milliards.

En 2000-01, le réseau de la santé et des services sociaux disposait d’un effectif de 170 772 d’équivalents à temps complet (ETF). En 2011-12 (dernier relevé disponible), on y dénombrait 222 195 « employés » à temps plein, soit 51 423 employés de plus.

Une hausse de personnel de 30 %, qui a sans doute continué de grimper lors des trois dernières années.

Et dire que le système est de plus en plus malade! Le docteur Barrette a-t-il trouvé le bon remède? C’est ce qu’on verra d’ici la tenue des prochaines élections.