/regional/montreal/montreal

10 fois plus de tuyaux gelés

Améli Pineda

Le mois de février 2015, le plus froid de l'histoire du Québec, a eu de fâcheuses conséquences pour les Montréalais. Des tuyaux gelés ont privé d'eau potable plus de 1000 résidences, multipliant par 10 le nombre de plaintes à la Ville de Montréal par rapport à l'an dernier.

«C'est une situation sans précédent qu'on vit comme plusieurs autres municipalités. En février on a enregistré 1756 appels alors que l'an dernier, on parlait de 166 appels», a expliqué Geneviève Dubé, porte-parole de la Ville.

Selon les données les plus récentes, 538 de ces demandes avaient été traitées en date du 22 février.

La Ville n'a pu confirmer le nombre exact de Montréalais privés d'eau puisque les conduites peuvent alimenter plus d'une résidence et certains établissements comportent également plus d'un logement.

En arrondissement, toutes les équipes sont sur le terrain pour réchauffer les conduites et les déglacer. L'intervention consiste à émettre un courant électrique entre la conduite et la résidence afin de créer de la chaleur dans le tuyau et grâce à ce réchauffement, le dégeler.

Douches gratuites

Depuis plus d'une semaine, plusieurs centres sportifs ouvrent leurs portes aux résidents sans eau à la maison afin de leur permettre de se doucher gratuitement.

Les quartiers touchés par la problématique offrent aussi aux citoyens de se faire livrer de l'eau potable en attendant que les équipes du service de l'eau interviennent.

Les citoyens peuvent téléphoner à la ligne 311 ou se rendre sur le site internet des arrondissements pour avoir plus de détails sur les mesures en place dans leur quartier.

Selon des données d'Environnement Canada, les températures recensées au mois de février ont été les plus froides depuis les 115 dernières années.

Les températures enregistrées se sont situées cinq à neuf degrés Celsius sous les normales de saison et plusieurs avertissements de froid extrême ont également été émis un peu partout dans la province.

Le Québec a eu deux fois plus de journées où les minimums de température étaient de -20 degrés Celsius.