/regional/montreal

Une autre école juive illégale à Montréal?

Yves Poirier

TVA Nouvelles a appris qu'une plainte a été déposée par une élue montréalaise contre une nouvelle école vraisemblablement illégale exploitée par la communauté juive hassidique dans l'arrondissement d'Outremont.

En effet, Céline Forget, conseillère municipale indépendante de l'arrondissement d'Outremont, demande au ministre François Blais d'examiner ce cas d'école possiblement clandestine située au 845, avenue Querbes, près de l'avenue Van Horne.

TVA Nouvelles a fait une visite surprise au bâtiment de l'avenue Querbes. (Capture d'écran TVA Nouvelles)

«J'ai placé une plainte au ministère de l'Éducation pour l'aviser de la présence de ce qu'on pense être une école non légale. Je souhaite que le ministère fasse les vérifications pour s'assurer que ces enfants aient une éducation conforme à ce qui est prévu, qu'ils puissent avoir des diplômes et un avenir raisonnable», a indiqué Mme Forget.

Dimanche après-midi, TVA Nouvelles a d'ailleurs fait une visite surprise au bâtiment de l'avenue Querbes. Lors de notre passage, on entendait clairement les voix d'enfants au deuxième étage de l'immeuble.

(Capture d'écran TVA Nouvelles)

Or, aussitôt qu'ils ont aperçu notre caméraman, les adultes présents dans le local ont demandé aux enfants de se retirer de la fenêtre.

Devant le bâtiment, nous avons abordé un membre de la communauté juive hassidique, difficile cependant d'avoir des réponses. Il nous dira finalement que c'est privé et qu'il ne veut pas commenter.

Des citoyens du secteur ont contacté leur conseillère municipale Céline Forget et ils lui ont fait parvenir des photos où l'on voit des enfants de 7 ou 8 ans sortir de l'immeuble et se diriger vers un autobus scolaire.

«Il y a de l'activité tous les jours, c'est de 9h30 à 16h30 la semaine. Ça se termine le vendredi à 13h et ça reprend le dimanche», indique Céline Forget.

Au rez-de-chaussée, le CPE a eu l'autorisation de la Ville, mais au deuxième étage, le zonage ne permet pas l'enseignement.

Le ministère ne peut pas commenter pour l'instant ce cas précis car il doit d'abord vérifier des informations. Cependant, on rappelle qu'un comité interministériel sur les écoles clandestines a été mis sur pied et que le ministère suit de près cette situation. Le ministère a d'ailleurs des ententes avec certaines écoles juives afin de s'assurer qu'elles respectent les exigences nécessaires. On dit prendre cette situation au sérieux dans le but de faire respecter les exigences du Ministère.