/regional/montreal

La Ville de Mercier veut son propre corps policier

TVA Nouvelles

La Ville de Mercier ne veut plus négocier avec Châteauguay, qui lui vend, prétend-elle, beaucoup trop cher ses services policiers. Les derniers chiffres qu'on lui a présentés la semaine dernière grugeraient 24% de son budget.

«L'offre de Châteauguay représente une augmentation de 429 dollars par maison. Une augmentation», insiste la mairesse de Mercier, Lise Michaud.

Sa solution? Un corps de police municipale à Mercier pour desservir ses 13 000 habitants.

«C'est exactement le même service que nous avons actuellement en termes de niveau. Mais en termes de proximité, ça va être beaucoup plus adapté selon la volonté des citoyens de Mercier», poursuit Mme Michaud.

La Fraternité des policiers de Châteauguay doute du plan de la mairesse et affirme qu'elle n'arrivera pas à maintenir la même qualité de service.

«C'est clair que Mercier devra offrir un service de niveau deux. Présentement, Mercier offre un rêve un peu à sa population», affirme plutôt François Lemay de la Fraternité des policiers de Châteauguay.


(Crédit photo: TVA Nouvelles)

Il y a maintenant quelques mois que cette guerre de chiffres dure. Les policiers de Châteauguay utilisent tous les moyens à leur disposition pour convaincre la population qu'ils ont raison, y compris de la publicité dans les restaurants. Ils ont même envoyé une mise en demeure à la mairie pour empêcher le projet.

Les quelques citoyens rencontrés se montrent partagés sur la question.

Parmi les enjeux, il y a aussi l'emploi. Il y a des patrouilleurs de Châteauguay qui perdront le leur et d'autres qui viendront travailler ici, à moindre salaire, avec un moins bon régime de retraite.

C'est le ministère de la Sécurité publique qui va trancher dans cette histoire quand il aura reçu le plan final de la police de Mercier.