/regional/quebec/quebec

Un espoir pour les personnes atteintes de Parkinson

TVA Nouvelles

C'est une première en Amérique du Nord.

Une nouvelle technique, pratiquée à l'Hôpital de l'Enfant-Jésus de Québec, donne des résultats plus qu'encourageants pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson.

Le neurochirurgien Michel Prud'Homme implante sous la peau du crâne de ses patients des électrodes, reliées à un appareil un peu semblable à un stimulateur cardiaque, qui permettent de stimuler le cerveau.

(TVA Nouvelles)

On ne parle pas de guérir la maladie, mais de réduire les symptômes de raideur musculaire et les tremblements qui lui sont associés, précise le Dr Prud'Homme.

«Ils ont de la difficulté à maintenir un verre de façon stable et ils tremblent constamment. Aussitôt qu'on commence à mettre un peu de courant -on y va très progressivement- on voit que le tremblement commence à diminuer. On augmente le courant progressivement jusqu'à ce que la main devienne stable.»

Carole Lessard (TVA Nouvelles)

Jusqu'ici, le Dr Prud'Homme a implanté des stimulateurs sur deux patients, dont Carole Lessard, qui souffre de la maladie de Parkinson depuis plus de 20 ans. L'intervention a eu lieu il y a un mois et il reste encore quelques ajustements à faire, mais Mme Lessard fonde beaucoup d'espoir sur cette nouvelle technologie.

«Je n'ai plus de rigidité et ma médication est réduite de moitié, ce qui provoque moins de dyskinésie. La dyskinésie, ce sont les pieds qui deviennent croches, la bouche qui devient croche.»

Moins de médicaments et moins d'effets secondaires, donc.

Le Dr Prud'Homme estime qu'il pourrait implanter des stimulateurs à une cinquantaine de patients par année.

Présentement on se concentre principalement sur des personnes qui souffrent de la maladie de Parkinson depuis au moins 10 ans. Mais on voudrait en arriver à implanter des appareils à des personnes qui commencent à en souffrir.